Miss Élégance France : la représentante alsacienne est Marie-Victoire, une jeune infirmière strasbourgeoise de 26 ans

Miss Élégance Alsace 2020 est une jeune infirmère strasbourgeoise de 26 ans, Marie-Victoire Schwerdel. Une année un peu folle donc pour cette native de Schiltigheim qui partage son temps entre son métier de coeur et ses obligations de miss. 

Marie-Victoire Schwerdel nous répond d'une voix claire et chaleureuse. Heureuse aussi de nous raconter son parcours atypique. "Vous connaissiez, vous, le concours Miss Elégance? Force est de reconnaître que non. Et bien moi non plus, souligne-t-elle en riant. Le comité m'a recruté via mon compte Insta, le temps de voir avec ma famille ce qu'elle en pensait et je n'ai pas réfléchi trop longtemps avant d'accepter!" Nous sommes mi-novembre 2020 et Marie-Victoire est élue le 13 décembre devant une dizaine d'autres candidates.

La jeune femme de 26 ans est une alsacienne pure souche. "Depuis des générations!" Elle est née à Schiltigheim, a grandi dans les Vosges avant de venir s'installer à Strasbourg après l'obtention de son bac. Marie-Victoire suit des études d'infirmières et travaille depuis deux ans. D'abord auprès de personnes polyhandicapées souffrant notamment de scléroses en plaque ou de neuropathies et depuis peu dans une clinique strasbourgeoise.

 

Infirmière polyvalente

La jeune femme fait partie de l'équipe polyvalente, c'est-à-dire qu'elle effectue des remplacements dans les différents services : gériatrie, soins palliatifs mais aussi unité covid. "On gère mieux que durant la première vague. A l'époque, on n'était pas prêts du tout. Cela dit, ça reste dur. Le plus frustrant, c'est par rapport aux patients, on voit qu'ils souffrent, ils ne peuvent pas être en contact avec leur famille, pour les équipes c'est dur", souligne-t-elle.

Et de reconnaître que cette élection est une bouffée d'oxygène, dans un quotidien anxiogène. Marie-Victoire est d'ailleurs passée à 60% pour pouvoir gérer sa désormais double casquette. "J'adore mon métier, faire don de soi aux autres, mais ça fait du bien un peu de légèreté. Ça me permet de rencontrer de nouvelles personnes, d'échanger, de communiquer, j'aime beaucoup ça. Vous voyez, je parle avec vous, avec beaucoup d'autres journalistes aussi. Et puis finalement, infirmière et miss sont deux univers pas si éloignés avec des valeurs de solidarité et d'empathie communes."

 

Elle reconnaît aussi que concourir, c'est du boulot. "Je n'avais jamais fait un seul shooting de ma vie!" s'amuse-t-elle. La finale de Miss Élégance l'opposera à une vingtaine d'autres candidates issues des autres régions françaises. Au programme, un concours de culture générale, un défilé en tenue de ville, en maillot de bain et en robe de soirée. Initialement prévue à Dax le 13 février, l'élection a été reportée au vu de la situation sanitaire. En revanche, les votes du public, eux sont maintenus et courent jusqu'au 11 février. Il compteront à 50% pour la décision finale, les 50% restants incombant au jury composé de personnalités.

 

"Les votes sont illimités" précise bien la jeune femme qui compte sur le soutien de sa région. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société culture