Mulhouse : handicapée, harcelée à l'école, cette influenceuse alsacienne a repris sa vie à pleines mains

Publié le
Écrit par Cécile Poure
Céline Ignaczak, bloggeuse et influenceuse
Céline Ignaczak, bloggeuse et influenceuse © Marion Khazzar

Céline Ignaczak est née sans doigts à la main gauche. Un handicap qui lui a valu bien des souffrances enfant. Aujourd'hui, à 27 ans, elle a repris sa vie en main, à pleines mains. Influenceuse, blogueuse, elle va ouvrir en janvier prochain une boutique de bougies à Mulhouse. Allumer le feu.

Céline Ignaczak a les cheveux rouge sang. Des tatouages plein les bras. Et une main gauche plantée de deux orteils. Là voilà telle qu'elle est. Différente, singulière. Par ses choix et par la vie qui, avant même qu'elle ne naisse, a pris une drôle de tournure. De ce handicap longtemps calvaire, Céline en a fait une force. Mieux un étendard. Aujourd'hui, forte de ses 350.000 abonnés sur Tik Tok, Céline alias Scarly est devenue le porte-voix des harcelés, des malfoutus, de ceux qu'on ne veut pas voir ou qu'on regarde avec trop d'insistance. Scarly, la Scarlette freak et choc. 

Scarly Movie

C'est clair que "Scarlette" ne lui va pas comme un gant. Et d'ailleurs aucun gant ne va à Céline. Avec elle pas de fanfreluches. La parole est brute, brutale. Tout comme son histoire, celle d'une freak qui a pris sa revanche sur la vie. Scarly quoi. "Quand j'étais petite, un ami d'enfance m'appelait Scarlette, ça ne me correspondait pas mais alors pas du tout vous imaginez. J'ai donc choisi Scarly, ça colle mieux avec mes cheveux rouges et mes tatouages. Et surtout mon tempérament. J'ai mauvais caractère ou du moins un caractère très fort. J'ai dû m'endurcir, pas le choix. C'était ça ou partir en cacahuètes."

Si Céline a dû se forger le caractère à la massue, c'est que la vie, balbutiante, lui a joué un mauvais coup. In utero, la croissance de la petite Céline s'arrête brutalement. Elle naîtra pas tout à fait finie, amputée des doigts de la main gauche. "Mes parents ont tout de suite fait le choix de me greffer des orteils sur la main gauche. Il me manque donc un doigt à chaque pied et j'ai deux orteils sur la main gauche. J'ai subi beaucoup d'opérations toute petite, beaucoup de rééducation. Grâce à cela, j'ai une main gauche fonctionnelle et sensible au toucher."

ll me manque donc un doigt à chaque pied et j'ai deux orteils sur la main gauche

Céline Ignaczak

Une situation qui ne l'a jamais vraiment gênée au quotidien. La petite Céline joue à la pâte à modeler, fabrique des bijoux en pâte à sel. "J'ai toujours adoré les travaux manuels." Les choses se gâtent à l'école "où personne ne voulait jouer avec moi, me donner la main dans les rondes" puis au collège "où j'ai été harcelée, il n'y a pas d'autres mots."

On me traitait de crabe, d'extraterrestre.

Céline Ignaczak

Un harcèlement quotidien dans l'indifférence du corps professoral. "On me traitait de crabe, d'extraterrestre. A toutes les récrés, j'avais des soucis. Je n'en voyais jamais le bout, je n'osais pas en parler avec mes parents, j'avais trop honte et mes professeurs ne prenaient jamais ma défense. J'ai eu des pensées suicidaires oui. Un jour, en 3e, dans les vestiaires, on m'a arraché et déchiré le pull. J'ai passé toute la journée avec une manche en moins, ma main gauche exposée à tous les regards." Céline n'en dormira pas de la nuit. Au petit matin l'adolescente est devenue femme. Femme de tête.

"Le lendemain, en cours de bio, je me suis mise au tableau et j'ai fait de la pédagogie. J'ai raconté à toute la classe de quoi je souffrais, pourquoi ma main était comme ça. Je leur ai demandé de me respecter. Après ça on m'a laissé tranquille. Il m'a fallu 4 ans de collège pour y arriver." Céline sauve son honneur. Elle ne sauvera pas son brevet. "J'avais perdu trop de temps, j'étais trop perturbée." Une année en réinsertion et Céline rattrape son retard. Les orteils dans le nez." J'ai eu un bac pro en esthétique commerce, avec mention décoration d'intérieur. Je me suis bien rattrapée."

 

Des followers et des bougies

Dès lors, Céline reprend sa vie en main. Et décide de ne plus subir. "Je n'ai jamais eu le choix d'être différente. Ma main, je ne l'ai pas choisie. Le handicap non plus. Maintenant cette différence je la revendique : je me suis teint les cheveux en rouge et je me suis fait tatouer. Voilà." Céline / Scarly est née. Il reste de cette période quelques failles que la jeune femme contourne. En mettant de la distance, celle des écrans. "Je suis sortie de tout ça asociale, je n'aimais plus personne, je suis agoraphobe. J'ai beaucoup de mal à m'intéresser aux gens et je dois bien le dire, j'ai un caractère assez particulier, je suis une forte tête qui a du mal avec l'autorité. J'ai dû apprendre à me démerder toute seule très vite." 

Ma main je ne l'ai pas choisie. Maintenant la différence je la choisis. Je me suis teint les cheveux en rouge et je me suis fait tatouer.

Céline Ignaczak

Quand on ne supporte ni les gens ni l'autorité, autant travailler à son compte. Céline se lance dans la fabrication de masques en tissu pour financer sa prothèse. 10.000 euros qu'elle gagnera en sept mois. "J'ai fabriqué près de 2000 masques, aidée par ma maman. Quand on a terminé, je me suis sentie vidée et inutile. Je suis hyper-active, je ne supporte pas de rester sans rien faire, je me suis dit tiens je vais fabriquer des bougies." Comme ça, sur un coup de tête dure.

L'entreprise Scarly démarre l'année dernière. Une boutique en ligne qui propose des bougies vegan, en cire bio de soja et mèche de coton. Céline vend 100 bougies par semaine. Tout son stock. "C'est la folie, c'est fantastique. Aujourd'hui on atteint les 200 commandes expédiées par semaine pour un chiffre d'affaires de 10.000 à 15.000 euros par mois. Nous sommes désormais une vraie société." Un conte de fées qui ne s'arrête pas là. Car Scarly est aussi belle que bonne. En affaires, mais pas seulement. Sur Tik-Tok, Scarly est devenue une star. 360.000 abonnés qui suivent ses aventures, prosaïques et drôles. "J'y montre mes mains, mes pieds, je n'ai plus honte. Je réponds aux questions par des tutos : Comment je découpe ma viande ? Comment je lace mes lacets ? Comment je fais ma manucure ? Au total j'ai dû poster une centaine de vidéos. Le but c'est de lutter contre le harcèlement, sensibiliser les jeunes au handicap, lancer de véritables messages de tolérance." 

@scarlyyy2

Répondre à @gaybreton0 super arme 🤫🤫

♬ son original - Scarly

Pour autant Céline ne souhaite pas mélanger les deux. Se servir de son handicap pour vendre des bougies, c'est hors de question. Sur son site, pas de misérabilisme, pas de moignon. Des fragrances et des couleurs. "Même si je suis sûre que mes followers achètent mes bougies. Ils connaissent mon histoire, ma démarche, ils se disent tiens on va tester, je pique leur curiosité et hop je les prends dans mes filets parce que tout simplement je propose de la qualité." Pas folle la guêpe. 

Et l'histoire ne s'arrête pas là. Céline n'a que 27 ans. "J'ai déjà abandonné ma prothèse, elle est statique, chère et il fallait la changer tous les trois ans. J'ai commencé par sortir la poubelle sans, à aller au boulot sans et maintenant ça respire, je respire. Je n'ose pas encore me mettre en tee-shirt, je reste en manche longue pour cacher ma main. Là je ne suis pas prête. C'est mon objectif pour l'été 2022, ça devrait le faire."

Je n'ose pas encore me mettre en tee-shirt, je reste en manche longue pour cacher ma main. C'est mon objectif pour l'été 2022.

Céline Ignaczak

Petit à petit, sa main s'émancipe et s'affiche. Avant, un jour prochain, d'entrer dans la postérité. "Je suis en train de réfléchir à une bougie moulée sur ma main gauche. Le parfum ressemblera à celui que je porte depuis des années, comme un clin d'oeil. Alien de Thierry Mugler." Des vestiaires du collège aux tables de salon de centaines de Français, les doigts de Scarly auront parcouru bien du chemin.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.