Nouvelle manifestation anti GCO samedi à Strasbourg

Manifestation contre le projet autoroutier de grand contournement ouest (GCO) de Strasbourg, à Strasbourg le 15 octobre 2016. / © Maxppp Jean-Marc Loos
Manifestation contre le projet autoroutier de grand contournement ouest (GCO) de Strasbourg, à Strasbourg le 15 octobre 2016. / © Maxppp Jean-Marc Loos

Les organisateurs attendent entre 3000 et 5000 personnes dans les rues de la capitale alsacienne samedi après-midi. Les opposants au futur grand contournement ouest de Strasbourg croient qu'il est encore possible de faire annuler ce projet d'autoroute.     

Par PhD

Les anti GCO ne désarment pas. Loin de là. Comme en octobre 2016 (3000 manifestants), des milliers de personnes sont attendues à partir de 14h ce samedi place de Bordeaux à Strasbourg. Toutes sont mobilisées plus que jamais contre la construction de l'autoroute de contournement de Strasbourg. Et attendent une décision ministérielle. Des maires et des habitants des communes situées sur le tracé de la future autoroute, mais aussi des militants de la Zone à défendre (ZAD) installés depuis fin juillet dans les bois de Kolbsheim, se trouveront dans le cortège. 

Le rendez-vous a été organisé dès la fin du mois d'août à l'initiative du collectif anti GCO, soutenu par la Confédération paysanne, la Coordination rurale ainsi que l'Union départementale de la CGT du Bas-Rhin. Les anti GCO ont récemment reçu le soutien de la Maison de résistance à la poubelle nucléaire de Bure, des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et même d'opposants au projet d'autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne.

L'objectif de cette nouvelle mobilisation est de "maintenir la pression", dit Bruno Dalpra, membre du collectif anti GCO.



Il fait référence aux derniers rebondissement de ce dossier chaud. En particulier l'arrêt d'une partie des travaux préparatoires au chantier de construction. Mercredi 19 septembre, des pelleteuses avaient pris position à Kolbsheim afin de déboiser sept hectares de forêt. Des "Zadistes" avaient donné l'alerte et invité les habitants à se rassembler en lisière de forêt, forçant Vinci-Arcos, concessionnaire et maître d'ouvrage du Grand Contournement à stopper les travaux. Bruno Dalpra dit vouloir maintenant "l'arrêt total des travaux préparatoires, pas seulement le déboisement. Nous avons découvert que depuis trois semaines, Vinci construisait une base vie dans la zone industrielle de Duttlenheim, cette mise en place doit aussi être interrompue", précise le militant.

Fin août, les scientifiques du Conseil national de protection de la nature (CNPN) avaient fait part de leur désaccord avec les mesures proposées par Vinci et la Sanef pour compenser les effets sur la nature de la construction de l'autoroute. Vinci avait alors promis de revoir sa copie mais ne souhaitait suspendre aucun des projets en cours ou prévus.

Des militants chez les gendarmes


Selon une info des DNA, confirmée par des occupants de la Zad de Kolbsheim, Dany Karcher, le maire ainsi que la pasteur de Kolbsheim et quelques militants ont été entendus ce vendredi après-midi par les gendarmes de la Brigade de recherche de Strasbourg et les gendarmes de Geispolsheim. Ces auditions libres font suite à la manifestation du 20 septembre qui a empêché les travaux de déboisement dans une forêt de la commune pour la future autoroute A355.

Sur le même sujet

Epernay : un dispositif de sécurité renforcé pour les Habits de Lumières

Près de chez vous

Les + Lus