"On ne peut plus accepter ça" : le ras-le-bol des agriculteurs vosgiens face aux incivilités des promeneurs déconfinés

Depuis le déconfinement, les sommets vosgiens ont été pris d'assaut les jours de beau temps. Beaucoup de monde et beaucoup de déchets aussi sont constatés sur place. Un manque de civisme face auquel les agriculteurs du massif expriment leur ras-le-bol.

Un masque laissé à terre par des promeneurs au col du Hohneck (Vosges).
Un masque laissé à terre par des promeneurs au col du Hohneck (Vosges). © Bernard Stemmer / France Télévisions
Postée au milieu de son champ, Anne-Sophie Campello, fromagère, est en colère. Depuis la levée des mesures de confinement, cette habitante du Hohneck voit affluer autour de chez elle des promeneurs en mal de nature et de grand air, pas toujours très distingués.

"Il y a vraiment des gens qui prennent leur liberté depuis la fin du confinement", constate-t-elle. Et c’est le moins que l’on puisse dire. Alors qu’elle s’apprête à répondre à quelques questions, c’est un brin fataliste, aussi, qu’elle aperçoit la présence d’un petit groupe de personnes sur sa propriété, pas vraiment l’air d’être gêné.  

"Vous voyez, derrière moi, il y a des gens dans le pré alors qu’ils n’ont rien à y faire. A un moment donné, ils ont carrément franchi le fil électrique. Et ces gens-là, après ils pique-niquent, ils laissent leurs déchets, ils laissent leurs masques, ils laissent tout. Notre ouvrier a fait le tour du parc, il a ramassé sept masques sur une parcelle rien qu’aujourd’hui."
 
Anne-Sophie Campello retrouve quotidiennement des déchets laissés par les promeneurs sur ses parcelles.
Anne-Sophie Campello retrouve quotidiennement des déchets laissés par les promeneurs sur ses parcelles. © Bernard Stemmer / France Télévisions
Le0 bonheur des uns laisse donc des traces dans la nature des autres. Un constat amer, d’autant qu’à l’accoutumée, le respect reste la règle au sommet du massif vosgien, haut lieu d’escapade regorgeant de paysages à couper le souffle. "Par rapport aux autres années, ça s’est aggravé", affirme-t-elle. "Ça n’est plus possible pour nous dans l’agriculture d’accepter tout ça".

Fréquentation et incivilité record

Après deux mois de grand calme, le directeur du parc naturel régional des ballons des Vosges observe lui aussi un effet "déconfinement". "On a pu constater une fréquentation sur deux week-ends qui aurait été celle sur deux mois, et forcément, les sites ne sont pas équipés pour accueillir autant de monde en aussi peu de temps", reconnaît Olivier Claude. "On a aussi eu sans doute une fréquentation de personnes qui ne sont peut-être pas habituées à venir en montagne et qui n’ont pas les bons gestes civiques", renchérit-il.Face à cette soudaine pollution, une seule solution : dégainer les messages de prévention les plus basiques. "Ne laissons pas traîner nos papiers et nos déchets partout, respectons le silence, aussi. La faune a besoin d’être au calme. Comportons-nous dans la nature comme on se comporte chez soi".

Des règles de bons sens qui vont être d'autant plus importantes à respecter cet été. Car les Vosges devraient connaitre un afflux de touristes pendant les grandes vacances. "Le massif des Vosges est proche de grandes agglomérations donc on peut espérer que les gens vont continuer à venir. Mais il faut qu’on s’organise pour les accueillir au mieux, qu’on anticipe avec des messages forts et clairs pour que les gens fréquentent la montagne avec respect".

Et le professionnel de rappeler le slogan du parc naturel régional des ballons des Vosges : "Soyons sauvagement responsables". A bon entendeur…
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie déconfinement société environnement nature pollution
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter