Cet article date de plus de 3 ans

Parcoursup : le jour des premières réponses pour des milliers de lycéens alsaciens

Les bacheliers et étudiants en réorientation vont recevoir ce mardi à partie de 18h les premières réponses à leurs souhaits d'inscription dans l'enseignement supérieur, un test pour la nouvelle plateforme universitaire Parcoursup qui a succédé à la très critiquée APB.

© Aurelien Morissard/MaxPPP
L'académie de Strasbourg compte 19 225 élèves en terminale dont 14 523 élèves en terminale générale et technologique et 4702 élèves en terminale professionnelle.

A partir de 18H00, les jeunes pourront prendre connaissance des réponses à leurs voeux. Pour les filières sélectives (classes prépa, BTS, DUT, double-licences etc.), ce sera "oui", "non" ou "en attente", comme les années précédentes. Pour les filières non sélectives, "oui", "en attente" ou "oui si", si l'université considère que le candidat ne possède pas les connaissances et compétences requises. Il est accepté à condition qu'il s'engage à suivre un parcours d'accompagnement. Cette année, pour la première fois, les dossiers de tous les candidats ont été classés par les universités (du moins, en théorie), y compris pour les filières non sélectives, à savoir les licences générales.

22 mai - 5 septembre : la phase d'admission dans l'enseignement supérieur

Une mesure dénoncée comme une "sélection" à l'entrée à la fac, selon les opposants à cette procédure qui a fait l'objet d'une loi au printemps. La contestation à un classement des dossiers a provoqué manifestations et blocages d'universités. Comme les candidats ne devaient, eux, pas classer leurs voeux, il est probable que ceux dotés des meilleurs dossiers recevront plusieurs "oui" à leurs souhaits, tandis que quantité d'autres se verront notifiés qu'ils sont "en attente". Ce qui pourrait susciter pas mal de stress...

"On leur répète de ne pas s'inquiéter s'ils ne reçoivent que des "en attente"", a déclaré Jean-Philippe Tessier, professeur principal d'une classe de Terminale au lycée professionnel Louis-Dardenne à Vanves (Hauts-de-Seine). "De nombreuses places peuvent se libérer, il faut les rassurer". Message similaire en provenance du ministère de l'Enseignement supérieur. Le 22 mai "n'est pas une date fatidique" mais celle à laquelle "commencent à arriver les réponses", a insisté la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal.
 


S'il reçoit plusieurs "oui", le jeune doit n'en garder qu'un seul et donc renoncer aux autres, dans un délai d'une semaine. Il peut aussi garder un ou plusieurs voeux "en attente" (et renoncer aux "en attente" qui au final ne l'intéressent pas). Pour les candidats qui n'ont reçu que des "non" à leurs voeux --et n'avaient donc postulé qu'à des filières sélectives--, des commissions se réunissent dans chaque académie pour examiner les dossiers et proposer une place proche des voeux du candidat malheureux. Les dates limites pour les réponses sont précisées dans les mails et alertes reçus
par les candidats.

Les réponses sont communiquées sur le dossier personnel Parcoursup ou sur l'application mobile si le jeune l'a téléchargée, ainsi que les dates limites
pour les réponses. Il faudra cliquer sur "j'accepte" ou "je renonce" pour une proposition, et "je maintiens" ou "je renonce" pour un "en attente".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société université