Strasbourg : pourquoi les orthophonistes ont-elles manifesté ce jeudi 29 mars

Chansons et pancartes ont égayé la manifestation des orthophonistes. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace
Chansons et pancartes ont égayé la manifestation des orthophonistes. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace

Une centaine d’orthophonistes – dont une majorité d’étudiantes – ont manifesté place Kléber ce jeudi 29 mars. Elles réclament la revalorisation du métier d’orthophoniste dans la fonction publique hospitalière. Et voudraient être reçues par la ministre de la Santé.

Par Vincent Ballester

"Agnès! Où sont les orthos?! Dis-nous où sont les orthos!" (sur l’air de Papaoutai). Les orthophonistes – souvent étudiantes - ont donné de la voix,  ce jeudi 29 mars sur la place Kléber. Chants détournés et slogans à la volée ont fusé autour de la statue de Jean-Baptiste Kléber.

Le motif de leur colère est lié à la fonction publique hospitalière, où elles sont parfois employées après leur diplôme. Malgré leurs cinq ans d’études, elles y sont considérées – et payées – comme des bac+3. C’était même bac+2 jusqu’à un décret ministériel pris cet été – ce qui demeure insuffisant. Résultat : les orthophonistes désertent les hôpitaux publics. Et pour trouver des stages, les étudiantes doivent parfois parcourir des centaines de kilomètres et débourser des sommes folles… Quant aux patients, ils sont les premiers à pâtir de ce manque d’orthophonistes.

Chansons et pancartes ont égayé la manifestation des orthophonistes. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace
Chansons et pancartes ont égayé la manifestation des orthophonistes. / © Vincent Ballester, France 3 Alsace

Leur revendication ? Être reçues par Agnès Buzyn, la ministre de la Santé – qui en a pris pour son grade dans les slogans et sur les pancartes. Sous le quinquennat précédent, Marisol Touraine ne s’en était jamais donné la peine…

Retrouvez nos images et interviews de la manifestation.

 

Sur le même sujet

Les + Lus