Les salariés de l'hydraulique rassemblés à Strasbourg contre l'ouverture à la concurrence

Depuis octobre 2015, la Commission européenne somme la France d'ouvrir ses concessions à la concurrence. / © France 3 Alsace
Depuis octobre 2015, la Commission européenne somme la France d'ouvrir ses concessions à la concurrence. / © France 3 Alsace

Ils protestent contre une demande de la Commission européenne qui enjoint la France de libéraliser le secteur. Un "bradage", selon l'intersyndicale.

Par France 3 Alsace / ML

Les salariés du secteur hydroélectrique ont manifesté ce mardi devant le Parlement européen à Strasbourg. Venus de toute la France, ils protestent contre une demande de la Commission européenne qui vise à ouvrir les concessions des barrages français à la concurrence. Ces installations, propriétés de l'Etat, sont aujourd'hui exploitées très majoritairement par EDF (85% de la puissance installée) et Engie par le biais de la Compagnie nationale du Rhône (CNR) et Société hydroélectrique du Midi (Shem).

© France 3 Alsace
© France 3 Alsace

Les manifestants craignent qu'une telle décision conduise à la privatisation du secteur. "Nous luttons depuis plusieurs années contre l'ouverture à la concurrence des barrages hydrauliques, souligne Catherine Halbwachs, déléguée fédérale du syndicat CFE-Energie. Nous considérons que c'est un bien qui appartient à la nation et qui doit rester au service des Français."


L'Alsace est l'une des quatre régions les plus concernées par ces mutations. Elle représente 11% de la production totale d'énergie hydraulique. Chaque année, les dix centrales installées le long du Rhin produisent plus de 8 milliards de kWh, ce qui représente environ la moitié de la consommation électrique totale de la région. 

Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus