Séismes à Strasbourg : les dossiers d'indemnisation peuvent continuer à être déposés a annoncé la centrale Fonroche

La centrale de géothermie Fonroche basée à Reichstett et à l'origine des séismes en série ressentis depuis plus d'un an dans la région de Strasbourg et du dernier en date le 22 janvier, a annoncé que les dossiers de déclaration de sinistres pouvaient toujours être déposés en ligne.

La centrale de géothermie Fonroche a annoncé, dans un communiqué ce lundi 25 janvier, avoir remis en place la procédure accélérée de déclaration de sinistres sur son site internet suite au séisme d'une magnitude 3,4 sur l'échelle de Richter, ressenti le 22 janvier dans la région de Strasbourg. Mise en place au moment des précédentes secousses, cette procédure avait été stopée le 8 janvier. Mais il était toujours possible de déposer des dossiers. D'ailleurs Fonroche précise "qu'aucune date de clôture pour déposer lesdites déclarations n'a été annoncée". Sans doute un grand soulagement pour les habitants concernés par d'éventuels dégâts causés par cette sismicité induite.

"J'ai fait le tour de la maison ce matin et je me suis rendue compte que j'avais des fissures qui n'étaient jamais apparentes avant", raconte d'ailleurs cette habitante de La Wantzenau, épicentre des séismes, qui a fait construire son habitation en 1992, n'en revient toujours pas et surtout s'inquiète.  

"Je me dis il faut quand même que je fasse aussi les déclarations parce qu'on ne sait pas ce qu'il va advenir dans les prochains temps", ajoute-t-elle.  Autrement dit, cette habitante redoute de nouvelles secousses comme la région de Strasbourg, en connaît depuis plus d'un an, des séismes liés aux activités de l'entreprise de géothermie Fonroche, basée à Reichstett et qui ont conduit la préfecture du Bas-Rhin a ordonné l'arrêt de la centrale.

 

309 dossiers en cours de traitements par les experts

Certains habitants ont déjà déposé des dossiers. Dans son communiqué, Fonroche précise l'état d'instruction des dossiers au 19 janvier : "309 dossiers en cours de traitement par les experts. 199 visites finalisées, 58 visites planifiées mais non encore réalisées, 52 contre-visites prévues mais non encore réalisées."

Fonroche déplore par ailleurs que "depuis début janvier 2021 les experts des assurances de l’entreprise et des réclamants constatent un fort
accroissement des dossiers sans lien de causalité. Ceux-ci engorgent malheureusement la procédure et nuisent sensiblement à la réactivité de traitement et à la rapidité de l’indemnisation des réclamants ayant réellement un lien de causalité confirmé avec un évènement sismique induit."
L'entreprise de géothermie rappelle enfin que cette sismicité est liée à la procédure d'arrêt des activités de Fonroche. Pour l'heure, l'eau ne circule plus dans les deux puits de la centrale et le réservoir naturel revient vers sa pression originelle, ce qui explique ces phénomènes de sismicité.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
séisme faits divers énergies renouvelables énergie environnement