Strasbourg : un apéro éco-colocation organisé au Marché bar

Ce lundi 4 novembre, à partir de 20h30, un apéro éco-colocation est organisé au Marché bar. Les participants, colocataires ou simples curieux, sont invités à échanger autour de l'écologie et de la vie en communauté. Jibé du collectif éco-colocations a répondu à nos questions.
Le collectif éco-colocations organise ce lundi 4 novembre un apéro entre colocataires écolos à 20h30 au Marché bar. Ce moment d'échanges a pour but d'aider les colocataires à adopter un mode de vie plus écologique et respectueux de la nature. Ouvert aux colocataires comme aux curieux, l'apéro est précédé d'un atelier sur la consommation responsable animé par La Recyclerie, au 25 rue de Lucerne. Entre les gestes eco-friendly et le logement partagé, Jibé nous dit tout.
 

Qu'est-ce qu'un apéro éco-colocation ?

"Il y a différents formats, le plus simple c'est celui où on échange tous ensemble. On y trouve des personnes qui cherchent une chambre ou bien qui cherchent un colocataire. Les gens viennent pour partager des expériences autour d'un apéro, avec des jus de fruit et des bières. Parfois il y a des thèmes de discussion mais ce soir c'est libre. Au début du mois de septembre, on avait testé un autre format. Les participants ont pu parler de leurs attentes en matière d'écologie, c'était comme un groupe de parole." 
   

Quels sont les gestes à adopter pour rendre sa colocation plus "verte" ?

"Dans les gestes, ça passe par l'achat local ou la fabrication maison de ses produits. C'est la même optique dans l'organisation au sein de la colocation. Par exemple, si on a tout ce qu'il faut pour faire du bricolage, on peut restaurer, on peut acheter en groupe ou on évite de racheter à chaque fois en se prêtant le matériel. L'atelier de La Recyclerie permet d'adopter des éco-gestes."
 

Est-ce que l'événement s'adresse seulement aux colocataires ? 

"C'est complètement ouvert, justement, on pousse les personnes à interagir entre elles, parce qu'on n'est jamais vraiment seul dans son logement. Ce qui change avec la colocation, c'est qu'on est en groupe et dès que quelqu'un lance une idée, on suit. En plus, on déprime moins, il y a moins de coups de mou. Si tu n'as pas envie de faire quelque chose, comme aller sur le marché, les autres peuvent le faire pour toi. J'aime bien la phrase qui résume un peu tout : "réussir collectivement là où seul(e) on échoue"."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société écologie solidarité