Strasbourg : comment la Ville veut éloigner les colonies d'étourneaux et leurs nuisances du Port du Rhin

Des centaines d'étourneaux se rassemblent chaque soir dans le quartier du Port du Rhin à Strasbourg. Ils provoquent des nuisances sonores et olfactives pour des riverains excédés. Alors la mairie de Strasbourg a décidé de mener, en partenariat avec la LPO, des mesures d'effarouchement.
Dans les arbres de la cité Loucheur à Strasbourg, des ballons et des rubans ont fait leur apparition pour tenter d'effrayer les étourneaux qui ont établi domicile
Dans les arbres de la cité Loucheur à Strasbourg, des ballons et des rubans ont fait leur apparition pour tenter d'effrayer les étourneaux qui ont établi domicile © Florian Launette / MaxPPP

En cette fin juillet 2021, des rubans et des ballons ont fait leur apparition dans les arbres de la cité Loucheur au Port du Rhin à Strasbourg. Pas d'anniversaire ni de fête nationale, non, mais une façon d'effaroucher les étourneaux. Depuis 2016, des centaines d'oiseaux élisent domicile dans les arbres à cet endroit et se rassemblent en soirée.

"Evidemment pour les habitants, ce sont des nuisances sonores mais aussi olfactives avec les fientes, sans compter les salissures sur les voitures ou les terrasses, et puis difficile dans ces conditions d'ouvrir les fenêtres", explique Adeline Hector, responsable département écologie du territoire à la Ville de Strasbourg.

De nombreux habitants de la cité du Port du Rhin subissent les nuisances, bruit et fientes, des centaines d'étourneaux qui ont élu domicile sous leurs fenêtres.
De nombreux habitants de la cité du Port du Rhin subissent les nuisances, bruit et fientes, des centaines d'étourneaux qui ont élu domicile sous leurs fenêtres. © Anne-Laure Marie - France Télévisions

Devant l'exaspération des habitants, la municipalité a décidé d'agir mais sans pour autant employer des méthodes radicales. "L'objectif c'est d'effrayer les étourneaux pour qu'ils partent et de leur trouver un site de rechange qui soit moins proches des habitations. Il fallait être vigilant aussi à préserver les espèces locales comme les hirondelles, les martinets ou les mésanges, l'été étant la période de reproduction", explique encore Adeline Hector. C'est pour cette raison que la Ville a mis en place un partenariat avec la LPO.

 

Faire partir les étourneaux et leur dénicher un site de repli

L'antenne alsacienne de la Ligue pour la protection des oiseaux a ainsi étudié l'espèce durant tout le mois de juin : ses déplacements, ses regroupements, pour trouver des solutions. "C'est très intéressant pour nous, raconte Emilie Etienne, de la médiation faune sauvage à la LPO, parce que c'est une problématique inconnue. Nous avons donc mené cette étude, l'idée étant de proposer des techniques douces d'effarouchement". C'est ainsi que les arbres se sont dotés de ballons, de rubans et de cerf-volants.

Des ballons et des rubans dans certains arbres du Port du Rhin
Des ballons et des rubans dans certains arbres du Port du Rhin © Anne-Laure Marie / France Télévisions

La semaine prochaine, des cris de rapaces, prédateurs des étourneaux, seront diffusés au coucher du soleil. Enfin, si cela ne fonctionne toujours pas, des fauconniers seront mobilisés fin août et des fusées pourraient être tirées en septembre. Ces techniques d'effarouchement devront être couplées avec des techniques attractives.

Autrement dit, il faudra définir des lieux de repli pour les oiseaux. "On étudie leurs déplacements pour définir des lieux de pré-dortoir, des sites où les étourneaux se réunissent avant de se retrouver pour dormir et qui pourraient faire l'affaire. On pourrait alors les rendre par exemple attractifs en n'élaguant pas", explique encore Emilie Etienne.

"On a pensé par exemple au parc des Deux rives, qui est assez éloigné des habitations", complète Adeline Hector. Cette année, environ 300 étourneaux ont élu domicile à la cité Lourcheur du Port du Rhin. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement nature