Strasbourg : grève chez Auchan Hautepierre, du jamais-vu depuis 20 ans

Ce vendredi 30 avril, l'intersyndicale de l’hypermarché Auchan de Hautepierre appellait les 430 salariés au débrayage et à la grève. Une première qui témoigne de l’exaspération du personnel.

Une cinquantaine de grévistes se sont rassemblés devant l'hypermarché Auchan ce matin. Cela n'était pas arrivé depuis 20 ans selon l'intersyndicale.
Une cinquantaine de grévistes se sont rassemblés devant l'hypermarché Auchan ce matin. Cela n'était pas arrivé depuis 20 ans selon l'intersyndicale. © David Colino, délégué syndical FO

Les grévistes étaient une cinquantaine à manifester devant l'hypermarché Auchan de Hautepierre, à Strasbourg, ce vendredi 30 avril, suite à l'appel de ses trois syndicats (CGT, FO, CFDT). Ils soulèvent trois points de discorde avec la direction.

Les syndicats ne comprennent pas qu’avec un bénéfice de 533 millions d’euros, la direction n’a consenti que 0,8% d’augmentation salariale. Ils dénoncent " un véritable scandale, une insulte au travail et à l’engagement des travailleurs. "

Deux projets de modernisation du parcours d’encaissement étaient en cours :  des caisses automatiques dédiées aux chariots entiers, une même caisse pouvant gérer deux chariots. Et aussi le "scan to go" où grâce à une application, le client scanne ses produits et paye directement avec son mobile. Selon le syndicaliste FO, David Colino, "ces nouveaux systèmes ont été tenté dans un Auchan de St Priest (dans le Rhône), mais face aux soucis d’ergonomie, il a fallu les arrêter". A Hautepierre, comme dans quatre autres magasins de l’Hexagone, des systèmes identiques auraient dû être installés le 20 avril dernier mais suite aux problèmes rencontrés dans le magasin de Saint Priest, cela a été reporté. Le syndicaliste indique que "l’hypermarché Auchan Hautepierre est déjà doté de 12 caisses automatiques et nous craignons à l’avenir des suppressions d’emploi d’hôtesses de caisses."

Depuis la semaine dernière, les salariés de l'hypermarché ont une application sur leur téléphone pour envoyer leurs arrêts maladies et effectuer d’autres tâches administratives. Bien que le RH soit toujours installé dans les locaux, il n’est plus joignable. Une situation qui met en difficulté une partie du personnel, certains salariés refusant le téléphone portable, d’autres ne maîtrisant pas bien l’application. Les syndicats demandent à ce que chaque employé puisse discuter directement avec leur RH plutôt que de passer par cette application.

David Colino précise que pour l’instant, cet hypermarché Auchan est le seul à manifester. Mais l’intersyndicale espère bien étendre ce mouvement à d’autres établissements de l’enseigne partout en France. La direction n’a pas souhaité réagir.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social