Strasbourg : "le stationnement résident ne dépassera pas 30 euros par mois", promet la maire Jeanne Barseghian

Dans le cadre de sa réforme du stationnement, la maire de Strasbourg Jeanne Barseghian, s'est engagée ce jeudi 16 septembre à ne pas dépasser les 30 euros mensuels pour les résidents, contre 15 actuellement. La mesure sera soumise au vote du conseil municipal ce lundi 20 septembre.

L'annonce de la mesure, début septembre, avait fait frémir bon nombre de Strasbourgeois. Nous nous en étions également fait le relais sur note site internet. Le tarif du stationnement résidentiel devrait bien subir une hausse dans la capitale alsacienne, mais loin des sommes imaginées jusque-là. "En aucun cas, le forfait mensuel ne dépassera 30 euros par mois", a promis ce jeudi 16 septembre au cours d'une conférence de presse la maire de la ville, Jeanne Barseghian, alors qu'il est de 15 euros aujourd'hui.

Pour rappel, le tarif moyen de location d'une place de parking privé dans l'hyper-centre se situe entre 100 et 120 euros, et entre 50 et 60 euros dans les quartiers. Un abonnement en parking-relais s'élève quant à lui à 53,50 euros par mois. 

De 15 à 30 euros: une multiplication par deux malgré tout du prix forfaitaire pour les résidents. Objectif: reconquérir une partie de l'espace urbain au profit des piétons, des mobilité douces comme le vélo et des espaces verts. "On veut éviter les voitures immobiles alors que selon l'Insee, une voiture n'est utilisée que 4% du temps", rappelle encore l'élue écologiste.

Un tiers des voitures totalement immobiles en journée

Par ailleurs, d'après les données de la mairie, un tiers des 11.000 personnes bénéficiant d'un abonnement résidentiel n'utilisent pas leur véhicule en journée. Dans le viseur notamment, les quartiers de la Neustadt, du Neudorf et de la Montagne verte, "très peuplés" et qui feront en priorité l'objet de mesures concernant le stationnement.

"On ne veut pas opposer les différents usagers, pointe la maire. Le but, c'est de rétablir une certaine équité dans la répartition de l'espace public. Il ne s'agit pas de faire de Strasbourg une ville-musée dévolue uniquement aux touristes." Rendre le stationnement moins incitatif fait malgré tout partie des principaux axes de travail de la Ville de Strasbourg, qui débattra de cette augmentation lors du conseil municipal de ce lundi 20 septembre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie société environnement