Cet article date de plus de 4 ans

Strasbourg: Le Nid lance une grande campagne d'affichage contre la violence prostitutionnelle

Après le vote des démutés hier, désormais ce sont les clients qui seront pénalisés. Les prostitutées sont des victimes de violences, c'est le message que veut faire passer le mouvement Le Nid. Isabelle Collot, la responsable strasbourgeoise, sera invitée dans notre journal de 19h.

© France 3 Alsace
Après 2 ans et demi de débats parlementaires, les députés ont adopté hier la pénalisation des clients de prostitutées, mettant ainsi un terme au délit de racollage. La France devient le 5ème pays européen à pénaliser les clients.
Une mesure qui intervient 70 ans après la loi interdisant les maisons closes dans toute la France.

Il y a 135 ans en 1881 le maire de Colmar mettait fin par arreté à l'existence de ces maisons closes. La ville connaissait à l'époque un grand nombre de prostituées, une situation liée à la ville de garnison qu était devenue Colmar apres 1870, sous le Reichsland.

durée de la vidéo: 02 min 29
1881: fermeture des maisons closes à Colmar


Il y aurait entre 30.000 et 40.000 prostituées en France, 80% seraient d'origine étrangère et souvent embrigadées dans des réseaux de proxénétisme et de traite.

Pour le mouvement Le Nid, le vote d'hier est une victoire, car les prostituées ne sseront plus des délinquantes, mais des victimes de violence.
La campagne qui démarre à Strasbourg avant de s'étendre à d'autres villes françaises a choisi le slogan "dans la vie d'une prostituée, seuls ses bourreaux prennent du plaisir."

Pour le Nid, le rapport de force de force est en train de changer. Isabelle Collot la responsable de l'antenne strasbourgeoise était l'invitée de notre journal de 19h.
durée de la vidéo: 01 min 34
Isabelle collot du Nid
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence société