Incendie à Strasbourg : mort de quatre personnes dont deux enfants, "ils ont fui la guerre pour mourir dans les flammes ici"

Un incendie s'est déclenché au petit matin du 13 juin 2022, dans un immeuble du quartier du Neuhof, à Strasbourg. Quatre personnes, dont deux enfants, ont péri dans les flammes.

Le lundi 13 juin 2022, à l'aube, un incendie s'est déclaré au troisième étage d'un immeuble rue de Brantôme, dans le quartier du Neuhof à Strasbourg. Quatre personnes d'une même famille sont mortes. Parmi elles, deux enfants, une fille et un garçon qui seraient âgés de 7 et 8 ans. Les parents, des réfugiés syriens qui avaient fui la guerre, avaient une quarantaine d'années. 

Les corps ont été découverts par les pompiers aux alentours de 5h du matin.  Une enquête a été confiée à la sûreté départementale pour rechercher les causes de l'incendie, qui sont encore inconnues.

Vers 4h30, un homme qui circulait à vélo a vu des flammes et de la fumée s'échapper de troisième étage de la barre d'immeuble, avant d'alerter les voisins qui vivent aux étages inférieurs : "On est monté pour taper de toute nos forces sur la porte de l'appartement pour prévenir les occupants, mais c'était trop tard", décrit Annissa, une voisine en pleurs.

 

La famille vivait dans ce logement de trois pièces depuis deux ans : "Ils ont fui la guerre pour mourir dans les flammes ici, c'est terrible" souffle un voisin qui décrit les membres de la famille comme "discrets".

En fin de matinée, les corps des quatre victimes ont été évacués. Sur le trottoir d'en face, de nombreux habitants du quartier ont observé la scène, les yeux embués. Les cris d'une mère de famille se sont fait entendre dans toute la rue.

Tous les voisins rencontrés en bas de l'immeuble s'accordaient pour dire que les problèmes étaient nombreux dans la barre d'immeuble : "L'électricité, elle n'était pas aux normes. Je disais souvent à mon mari que ça allait péter un jour. Dans l'appartement qui a pris feu aussi, c'était très problématique. Mais la famille ne parlait pas français, alors c'était compliqué de signaler tous ces soucis", explique Annissa.

Car après le choc et la tristesse est venue la colère. Les habitants dénoncent l'état de l'immeuble, mais surtout la lenteur des travaux de réhabilitation. D'après Orphéa, le bailleur social, ils étaient prévus pour 2024. Contacté par France 3 Alsace, le directeur général de l'association Foyer Notre-Dame, qui loue l'appartement à Ophéa assure qu'il était "entretenu et aménagé comme il se doit".

On a abandonné une partie de la population française.

Jamal Rouchdi

Lanceur d'alerte

Le directeur général d'Orphéa Jean-Bernard Dambier et son président Salah Koussa étaient sur place. Les riverains ont profité de leur présence pour dénoncer leur gestion de l'appartement sinistré. 

"On a abandonné une partie de la population française. Le Neuhof c'est un quartier très populaire, mais ce sont des gens qui votent et qui paient leurs impôts. Quand vous voyez l'état du bâtiment... Est-ce qu'il a été entretenu ? La réponse est non", leur a lancé Jamal Rouchdi, qui se présente comme un lanceur d'alerte.

Une voisine relogée

La maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, a réagi ce matin dans un communiqué : "C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris le terrible drame qui s’est déroulé cette nuit dans un appartement au Neuhof. Deux parents et deux enfants ont perdu la vie lors de l’incendie de leur logement. Dans l’attente d’éléments permettant d’établir les causes de cette tragédie, je tiens à adresser à l’entourage de la famille, à ses proches et amis endeuillés, à ses voisins peinés et choqués, mes pensées solidaires."

Certains habitants ont pu regagner leur logement peu avant midi, sous le contrôle de la police. L'appartement d'en-dessous a été inondé par les lances à incendie des pompiers. Son habitante sera relogée dans un hôtel pendant quelques jours. Une association était également présente pour soutenir psychologiquement les riverains, très choqués.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité