Cet article date de plus de 3 ans

A Strasbourg, les soutiens de Macron savourent la victoire mais refusent le triomphalisme

Les soutiens d'Emmanuel Macron ont fêté la victoire de leur candidat à Strasbourg. Malgré un score très important dans la ville (81,23%), les partisans de l'ancien ministre de l'Economie refusent le triomphalisme et se projettent déjà dans la difficile bataille des législatives.
© France 3 Alsace
Il aura fallu attendre 20 heures et les premières estimations pour que les clameurs retentissent au quartier général des soutiens d’Emmanuel Macron à Strasbourg ce dimanche soir.

Un immense soulagement pour 200 marcheurs strasbourgeois présents, devant un score net et sans ambiguïté.


Les partisans de l’ancien ministre de l’économie qui a réuni plus de 81% des voix à Strasbourg, s’étaient donné rendez-vous au café Bâle, pour une soirée électorale historique. Des soutiens de la première heure, des électeurs déçus du PS ou de la droite et des curieux, tous ont accueilli les résultats avec enthousiasme.

A l’extérieur du bar, les militants se sont rassemblés autour du référent départemental du mouvement, Bruno Studer. Malgré le triomphe dans les urnes, pas question de se reposer sur ses lauriers pour ces jeunes partisans.
durée de la vidéo: 01 min 42
A Strasbourg, les soutiens de Macron refusent le triomphalisme ©France 3 Alsace

"C’est maintenant que les choses sérieuses commencent"


Le score malgré tout important de l’extrême-droite et la bataille des législatives vont mobiliser les troupes sans relâche dans les prochaines semaines.

Les élus strasbourgeois qui ont rejoint le mouvement En marche étaient aussi présents.

Parmi eux, deux adjoints au maire de Strasbourg notamment, Olivier Bitz et Nawel Rafik Elmrini.

 

En Alsace, le candidat d'En Marche ! totalise 61 % des voix.

Quelle est la part des votes d'adhésion, celle des votes de raison ? 

durée de la vidéo: 01 min 55
Le vote Macron ©France 3 Alsace

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections emmanuel macron