Une centaine de vélos volés attendent leurs propriétaires à Strasbourg, la police incite au marquage

Une partie des 1.600 vélos dérobés à Strasbourg en 2022 a été retrouvée par la police nationale et n'a toujours pas été réclamée par leurs propriétaires. Un site internet permet aux cyclistes devenus piétons de réclamer leur bicyclette.

Circuler à vélo à Strasbourg, c'est bien. Quand son vélo n'est pas volé, c'est mieux. C'est pourtant ce qui est arrivé à 1.600 cyclistes strasbourgeois et strasbourgeoises en 2022. Pour permettre aux propriétaires de vélos de retrouver leur deux-roues dérobé, un site internet existe.

Il compile des photos des biclous que la police nationale du Bas-Rhin a retrouvé lors d'interventions. "On en retrouve pendant des visites de caves, autour de la gare, pendant des perquisitions... Des agents de l'Eurométropole en retrouvent parfois dans des buissons...", énumère Joël Irion, chargé de la communication de la DDSP 67.

Si vous reconnaissez votre vélo dans le diaporama, vous pouvez contacter la police à l'adresse mail suivante : ddsp67-2roues@interieur.gouv.fr. Bien sûr, vous devez prouver que le vélo que vous avez reconnu est bien le vôtre. S'il est récent, la facture d'achat sera demandée. "S'il est plus vieux, une photo de la personne avec le vélo peut suffire", glisse Joël Irion.

Aux enchères après un an 

En ce mois de juin 2023, une centaine de vélos attendent calmement dans un lieu strasbourgeois évidemment tenu secret. Mais si au bout d'un an, si un deux-roues n'a pas été réclamé, il est vendu aux enchères. Le nouvel acquéreur achète donc légalement un vélo volé et le propriétaire initial ne peut plus se manifester. "Dans le lot de 50 vélos qui vient de partir, il y en a dont le prix de départ a été fixé à 3.500 euros. J'ai le souvenir d'un beau Lapierre qui n'a jamais été réclamé."

Le marquage du vélo, une arme presque imparable

Les vélos que l'on retrouve sur le site internet présentent un point commun : ils ne sont pas marqués. Marquer son vélo, comme le propose l'association CADR67 à Strasbourg, présente pourtant un bel avantage. "Le numéro marqué sur le cadre relie à la fiche du propriétaire. Les forces de l'ordre peuvent la consulter et ainsi contacter par téléphone ou par mail le propriétaire. Elles lui demandent s'il a prêté son vélo à quelqu'un récemment. Si la réponse est non, on tient notre voleur et le cycliste retrouve son vélo."

Aussi, avoir un vélo marqué est quelque chose de dissuasif. "Moins de 1% des vélos marqués sont volés. Celui qui en vole un, s'il tombe sur un policier, il est certain de se faire attraper. C'est un outil très efficace", assure le chargé de communication.