VIDEO. Toutankhamon, la découverte du tombeau du pharaon égyptien comme si vous y étiez

durée de la vidéo : 00h01mn45s
Histoire des fouilles pour découvrir le tombeau du pharaon Toutankhamon en 1922 ©France Télévisions

Dès le début, l'exposition sur Toutankhamon, installée à Strasbourg jusqu'en mars 2024, vous emmène dans le monde de l'archéologue britannique Howard Carter. Vous y découvrez le chantier des fouilles et les trésors du tombeau de Toutankhamon. Voyage dans le temps.

Évasion garantie, le temps d'une visite à l'exposition Toutankhamon de Strasbourg. Le hall 5 du PEX (Parc des expositions) vous emmène trois mille ans en arrière. L'histoire des rois égyptiens, leurs mystères, leurs mœurs, leur vie quotidienne, leurs rituels. 

On vous l'annonce d'emblée, tout ici n'est que reproduction, mais reproduction parfaitement fidèle, à l'identique des vraies pièces validées par le ministère de la culture et de l'archéologie égyptienne.

"Tout le contenu et les explications ont été développés par des scientifiques et spécialistes de l'Égypte de cette période", précise Raphaël Remiche, directeur de Tempora, organisateur de l’exposition. "Nous avons créé des salles didactiques pour expliquer à quoi servaient les objets à l'époque, comment les Égyptiens les utilisaient."

"Les fresques ont été reproduites avec l'aide d'égyptologues, avec des roseaux et des pigments comme c'était la tradition il y a trois mille ans, les décors ont été reconstitués sur la base de photos et d'archives", souligne Alain Mager, de l'entreprise Europa Expo, créatrice de l’exposition.

Une plongée aussi, il y a un peu plus de cent ans, en novembre 1922, quand Howard Carter a installé son campement dans la vallée des Rois.

Un film tourné sur place, il y a plus de cent ans, révèle comment les équipes ont sorti avec la plus grande prudence les pièces, pour certaines lourdes et encombrantes, du tombeau.

Une animation explique comment la découverte des archéologues a progressé, comment Howard Carter a d'abord créé une petite ouverture dans un mur, pour éclairer la salle, et comment la richesse des objets qu'il devinait, l'a impressionné. Il racontait qu'il a d'abord vu des objets avec des têtes d'animaux étranges, et partout l'or réfléchissait la lumière de sa chandelle.

Comme le public, venu en Egypte en 1922 pour voir les splendeurs du tombeau du jeune pharaon, vous avez jusqu'au 10 mars 2024 pour vous plonger dans cette aventure, tout en restant à Strasbourg.

Des carnets pédagogiques sont prévus pour les enfants, des audioguides pour les plus grands, afin que chacun puisse comprendre et apprécier l'exposition.