Bas-Rhin : un homme condamné après avoir menacé le maire de Wingen-sur-Moder qui lui demandait de porter un masque

Ce jeudi 22 avril 2021, un homme a été condamné à 5 mois de prison avec sursis probatoire par le tribunal de Saverne pour avoir menacé le maire de Wingen-sur-Moder. Mercredi 21 avril, suite à une remarque sur le non port du masque, il avait brandi une batte de baseball en direction de l'élu.

Le maire de Wingen-sur-Moder, Christian Dorschner, menacé après une réflexion sur le port du masque
Le maire de Wingen-sur-Moder, Christian Dorschner, menacé après une réflexion sur le port du masque © Vincent Roy/France Télévisions

Il avait préalablement reconnu les faits. Ce jeudi 22 avril 2021,  un homme d'une quarantaine d'années a été condamné à 5 mois de prison avec sursis probatoire et 105 heures de travail d'intrêt général par le tribunal de Saverne pour avoir menacé, armé d'une batte de baseball, le maire de Wingen-sur-Moder, (Bas-Rhin).

L'altercation s'était déroulée mercredi 21 avril, en plein coeur de la commune. Christian Dorschner, avait été pris à partie par l'individu, sous les yeux de "nombreux témoins". Ce dernier n’avait pas apprécié une réflexion de la part de l’édile, lui reprochant de ne pas porter le masque dans les commerces.

"La batte de baseball était devant mon visage, j’ai reculé"

"Je suis rentré dans une boulangerie pour acheter du pain. La personne devant moi ne portait pas de masque. La vendeuse m’a fait remarquer qu’il n’en portait jamais et qu’il était toujours très désagréable. Je suis sorti, je l’ai suivi. J’ai toqué à la vitre pour lui dire que le port du masque était obligatoire dans les magasins. Il m’a insulté, j’ai ouvert la portière pour qu’il s’excuse. Il est sorti de la voiture avec une batte de baseball", raconte Christian Dorschner, encore choqué.

L’homme n’ira pas jusqu’à frapper l’élu, qui affirme avoir "tenté de discuter et de calmer" l’individu, avant que ce dernier ne remonte dans sa voiture et ne s’arrête encore, quelques mètres plus loin, pour le menacer une seconde fois. 

Le quadragénaire, qui ne réside pas dans la commune, avait été appréhendé quelques minutes plus tard puis avait été placé en garde à vue. 

Sa peine, a été assortie d'une obligation de soin. Ce dernier devra également suivre un stage de citoyenneté précise la procureure du tribunal, Aline Clérot.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société