Grand concours des régions de France 3 : un chœur d'enfants alsacien remporte le titre de meilleur chant folklorique de France

durée de la vidéo : 00h01mn37s
Revivez la victoire de la maîtrise Sainte-Philomène de Haguenau dans l'émission "Quel sera le meilleur chant folklorique de France ?" ©France Télévisions

La maîtrise d'enfants Sainte-Philomène de Haguenau a remporté le titre de meilleur chant folklorique de France au cours de l'émission diffusée vendredi 5 janvier sur France 3. Elle représentait l'Alsace et la région Grand Est, dans ce concours. Une première expérience originale pour cette formation.

"On connaissait le résultat depuis l'enregistrement, qui avait eu lieu en février 2023, mais on a quand même revécu le stress de l'attente, pendant l'émission!" Nicolas Wittner, le directeur artistique de la maîtrise Sainte-Philomène de Haguenau, a regardé chez lui, en famille, l'émission diffusée sur France 3, ce 5 janvier, destinée à élire le "meilleur chant folklorique de France 2024." 

Et c'est donc ce groupe d'environ 50 enfants, entourés d'une dizaine d'adultes assurant les voix d'hommes, qui a été désigné vainqueur du concours. André Manoukian, l'un des membres du jury, s'est dit "épaté par la technicité et l'harmonie" de la troupe. La chorale a coiffé sur le poteau les deux autres finalistes, Mayotte et la Corse et succède ainsi à la Guadeloupe, la Nouvelle-Aquitaine et Tahiti qui s'étaient respectivement distingués en 2020, 2022 et 2023.

Une fierté, mais surtout une expérience inédite partagée avec neuf autres troupes musicales issues de plusieurs régions de France. L'école maîtrisienne de Haguenau, qui compte au total 80 élèves, répartis dans 3 chœurs, est habituée à un public assis, qui les écoute pendant deux heures. Pour cette figure imposée, l'ensemble a dû s'adapter aux exigences de la télévision.

"C'était intéressant de voir le résultat de ces longues heures de tournage, lors de l'émission. On ne voit pas du tout, par exemple, que nous avons tourné le deuxième chant vers 2h du matin, se souvient Nicolas Wittner. On ne se rend pas compte de la fatigue!"

Une vitrine régionale bienveillante

Le maître du choeur retient en tout cas une très bonne expérience pour lui et les enfants, dont certains ont depuis quitté la troupe, arrivés au bout de leur cursus. Première chose : passer à la télévision, même sur la scène du Royal Palace de Kirrwiller (Bas-Rhin), ça change les habitudes. C'est ce que retient le directeur de cet ensemble musical. "Les membres font plutôt des concerts avec un répertoire plus classique. Là, il a fallu s'adapter à l'univers de la télévision, avec les artifices, les lumières, les câbles et les éclairages partout. L'aspect visuel a joué : il faut convaincre un public en quasiment 2 minutes", détaille Nicolas Wittner. 

Autre bonne surprise, pas de prix ni d'argent en jeu dans cette compétition. Ce qui compte ici, c'est la renommée. "Il n'y a pas d'enjeu financier, rien à gagner, et c'est l'intérêt du concours. Il met en avant les régions. Ce qui est pertinent et chouette, c'est le sentiment de représenter l'Alsace et la région Grand Est. Sans compter la présence d'un jury bienveillant, et le fait de découvrir d'autres groupes venus défendre leur culture locale, comme par exemple la polyphonie Corse", expose le responsable de la chorale.

Dans ce contexte, les participants ont aimé participer à cette émission. "C'est différent, comparé à nos habitudes, à la quinzaine de concerts par an. La production a fixé des durées d'1 minute 45 à 2 minutes 20 pour les œuvres, pour rechercher l'équité et ne pas mettre en avant une région plus qu'une autre", souligne Nicolas Wittner. 

Des choix rigoureux

Si la maîtrise d'enfants Sainte-Philomène se retrouve sur le devant de la scène, c'est parce qu'elle a été contactée par la production de l'émission. "Elle recherchait un chœur d'enfants pour représenter l'Alsace. La particularité de notre région, c'est qu'il y a beaucoup de chœurs, et surtout une vraie culture des chœurs d'enfants", relate le chef de la maîtrise. 

Une fois la sélection faite, place au choix des œuvres. Un peu compliqué, à en croire Nicolas Witter. "L'enjeu est de garder notre projet pédagogique. Il faut garder, en même temps, l'identité de l'école maîtrisienne mais aussi celle de la région. Trouver quelque chose qui mette les voix d'enfants en valeur, et deux pièces qui représentent l'excellence musicale du patrimoine de notre région."

Deux choix ressortent alors de ces exigences. "La première œuvre, la berceuse 'Schlof Min Kindele', est plutôt chantée à Noël et connue de tous les Alsaciens. La seconde, c'est 'Hilfo Himmel', un chant du 16e siècle, qui montre que l'Alsace est une terre d'accueil culturelle, de par les inspirations de la culture allemande, mais aussi celtique ou du Moyen-Âge. Les deux œuvres ont été arrangées par le compositeur alsacien Bernard Lienhardt, pour l'adapter au chœur", décrit-il.

LIRE AUSSI. Concours : le Grand Est remportera-t-il le titre de meilleure danse folklorique de France 2023 ? 

Le chœur et les téléspectateurs profitent aussi de quelques bonus. "Les enfants ont trouvé rigolo le fait de voir des stars, comme le présentateur Cyril Féraud, pour de vrai. Ils ont pu voir aussi André Manoukian ou Vincent Niclo, et leur demander des autographes", se souvient le responsable de la formation musicale. 

Cette reconnaissance permet à la formation musicale de bien commencer l'année, quelques semaines après avoir gagné le prix Liliane Bettencourt. Une récompense décernée avec l'Académie des Beaux-Arts de Paris, pour la chorale qui fait rayonner au mieux cet art. 

Un prix qui lui permet de se lancer dans un autre beau projet : le tournage au mois de février d'un spectacle de 15 minutes en réalité virtuelle, avec une captation en caméra à 360° dont le résultat sera visible au mois d'avril à Haguenau, avant de pouvoir être projeté dans des lieux où la culture est difficile d'accès, comme des hôpitaux. 

La victoire de Haguenau, à revoir ici en replay sur france.tv.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité