VIDEO. Les bons conseils pour fleurir jardins et balcons sans trop arroser

durée de la vidéo : 00h04mn35s
Sujet Rund Um en alsacien sous-titré ©France Télévisions

Une question : que puis-je planter comme fleur si je souhaite moins arroser ? Un vrai sujet pour de nombreuses communes qui, face à l'urgence climatique, ont décidé de revoir leur politique de fleurissement. Elles peuvent compter sur le soutien des jardiniers professionnels qui n'ont pas attendu la canicule de l'an passé pour s'adapter.

Après la canicule de l'an passé, de nombreuses communes et particuliers ont décidé de limiter le fleurissement où d'opter pour des variétés plus résistantes et moins gourmandes en eau. Un choix facilité par l'accompagnement des horticulteurs qui travaillent en ce sens depuis des années. Ils n'ont pas attendu les dernières sécheresses pour proposer des "valeurs sûres". 

Pour la commune de Hoerdt (Bas-Rhin) par exemple, il n'est pas question de moins fleurir, mais il s'agit d'aménager le village autrement. Cette année, elle a opté pour l'achat de 1000 plantes beaucoup moins friandes d'eau : des arbustes ou des vivaces, comme la lavande par exemple. " Moi et les élus avons décidé de ne plus accrocher de suspensions quand il y a déjà des fleurs au sol et inversement" explique le maire, Denis Riedinger. 

Pour le choix des fleurs, Hoerdt, comme 50 autres communes alsaciennes, font confiance au jardinier professionnel Stéphane Schwarz de Geudertheim (Bas-Rhin). Celui-ci propose des fleurs qui nécessitent moins d'eau depuis des années. Il a vu rouge quand de plus en plus de villages ont annulé leurs commandes en 2022. " Une étude prouve qu'une commune "3 fleurs" de 3 000 habitants utilise une quantité d'eau égale à deux douches par habitant pour arroser ses fleurs pendant toute la saison, ce qui est vraiment très peu ", explique l'horticulteur qui conseil de planter du géranium "Belle de grange", première variété de fleurs utilisée autrefois en Alsace, tout comme " la misère" ou encore le bégonia  "Dragon Wing".  

Jardiniers amateurs, à vos pelles ! 

Si les solutions existent pour les collectivités, il en va de même pour les jardiniers amateurs. Conseils pratiques avec Claude Barthel, Horticulteur à Dorlisheim (Bas-Rhin). Pour lui, il faut en premier lieu avoir une bonne base. Bien souvent, les plantes meurent par manque d'eau, mais aussi parce que le contenant et la terre utilisée ne sont pas adaptées. Des grandes jardinières et de la tourbe blonde permettront à vos plantes de respirer et de s'hydrater correctement. Et " pour économiser davantage d'eau, ajoutez une petite couche de Mulch ".(voir photo ci-dessous). Pour le côté esthétique, vous pouvez faire un paillage en coquilles de fèves de cacao.

Si vous souhaitez partir en vacances, mais que vous voulez préserver vos fleurs, il y a une solution : casser les tiges où il y a des fleurs. Faire cela permettra à la plante de se régénérer et d'avoir de nouvelles fleurs lors de votre retour de vacances.  

Les "Oyas", une technique d'irrigation ancestrale

Une autre idée cette fois-ci à Roeschwoog (Bas-Rhin). Depuis l'an dernier, la commune utilise des "Oyas" qui sont des pots en terre cuite fabriqués à Soufflenheim. La porosité de ces jarres permet à l'eau d'aller nourrir naturellement les plantes qui trouvent autour. Une technique utilisée à travers le monde depuis des siècles. Ainsi les fleurs se gèrent elles-mêmes, plus de gaspillage d'eau. 

Avec ces pots, les ouvriers communaux arrosent moins et les plantes absorbent l'eau selon leurs besoins. Roger Boehm, adjoint au maire de Roeschwoog a contribué à la réussite de ce projet. " Il y a douze pots de six litres qu'on arrose plus que deux fois par semaine. On a voulu montrer l'exemple en économisant de l'eau et en la préservant ", ajoute l'adjoint. 

L'enjeu aujourd'hui est de préserver l'eau tout en favorisant le développement de la biodiversité. Trouver le juste milieu sera effectivement difficile, mais les communes et jardiniers amateurs ne cessent d'en apprendre sur les plantes et la nature, éléments vitaux de notre environnement. 

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité