Centrale de Fessenheim : un accident nucléaire sera simulé mardi

© Violetta Kuhn/MaxPPP
© Violetta Kuhn/MaxPPP

Le préfet du Haut-Rhin, l’Autorité de sûreté nucléaire et EDF organisent mardi 12 juin entre 8h00 et 17h30 un vaste exercice de crise nucléaire à la centrale de Fessenheim.

Par M.C.

Ce test grandeur nature s'inscrit dans le cadre du programme national d’exercices, élaboré par les pouvoirs publics et EDF pour l’ensemble des centrales nucléaires.

CE QU'IL VA SE PASSER 

L'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) a concocté un scénario accidentel "non connu des participants et prenant en compte la météo réelle". Selon la préfecture, cet exercice permettra de tester la chaîne d’alerte et d’information des services, des collectivités et des pays frontaliers, le fonctionnement des cellules de crise, la chaîne décisionnelle à travers les interactions entre EDF, l’IRSN, l’ASN et les pouvoirs publics. Ces interactions porteront notamment sur l’état de l’installation accidentée, son évolution, les conséquences, les dispositions visant à protéger l’environnement et la population, et les actions de communication.

Des mesures de radioactivité seront effectuées par la centrale nucléaire, et aussi en plusieurs points du secteur par des équipes conjointes de la cellule mobile d’intervention radiologique (CMIR) du SDIS 68 et de l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Une équipe de sapeurs-pompiers allemands participera à ces actions. Les « relevés » (prévus par le scénario d’exercice) seront exploités par une cellule « mesures » en préfecture et permettront de caractériser le risque et la réponse opérationnelle à apporter, précise la préfecture du Haut-Rhin.

LES ACTIONS "VISIBLES" LE 12 JUIN

  • sirènes d’alertes (début et fin d’alerte) et automate SAPPRE 
  • déploiement de véhicules mobiles d’alertes sur le terrain 
  • déploiement sur le terrain de moyens de la gendarmerie (sans entrave à la circulation routière) 
  • déploiement sur le terrain de moyens du SDIS, notamment la cellule mobile d’intervention radiologique (CMIR)
  • mise à l’abri des établissements scolaires du périmètre de 5 km de Balgau, Blodelsheim, Fessenheim et Nambsheim. Elle s’opérera en matinée, pendant 2 heures au maximum, et prendra fin au plus tard à l’heure normale de fin des activités scolaires de matinée.
Le bouclage de la zone à risques sera simulé en cellules de crise, conjointement avec les forces de l’ordre et gestionnaires routiers, et de manière évolutive au regard du scénario d’exercice. La circulation routière ne sera donc pas interrompue.

 

LES MESURES DE PROTECTION DES POPULATIONS 


© ASN
© ASN


UN NOUVEAU PLAN PARTICULIER D'INTERVENTION

Un plan particulier d'intervention (PPI) est un dispositif local mis en place pour faire face aux risques technologiques liés à la présence d'un site industriel. Le PPI de la centrale de Fessenheim, mis à jour, sera testé lors de cet exercice, notamment son extension à 20 km, mais également les évolutions issues des travaux des différents groupes de travail.

Ces évolutions se traduisent par 3 nouvelles mesures :

  • interdiction de consommer des denrées alimentaires en mode réflexe dans un rayon de 2 km
  • introduction d’une phase « immédiate » dans un rayon de 5 km (planification de l’évacuation totale de la population des communes du territoire national comprises dans ce rayon)
  • extension du périmètre PPI de 10 à 20 km de rayon, afin d’étendre la sensibilisation et la préparation des populations et des collectivités territoriales
     

LE PPI ACTUELLEMENT EN VIGUEUR DANS LE HAUT-RHIN


 

Sur le même sujet

En Lorraine, 1500 fauteuils partent la déchetterie chaque année

Les + Lus