Château fort de Sedan : avant les Journées du Patrimoine, les hôtels font le plein autour du "monument préféré des Français"

L'engouement autour du château fort de Sedan, désigné monument préféré des Français grâce à l'émission de Stéphane Bern, s'illustre déjà dans les Ardennes. Les hôtels sont d'ors et déjà complets pour les Journées Européennes du Patrimoine, et la fréquentation touristique devrait augmenter sur toute la saison 2023/2024.

Les panneaux "complets" devraient être de sortie ce week-end des 16 et 17 septembre dans la région de Charleville-Mézières et de Sedan. Pour les Journées Européennes du Patrimoine, et au lendemain de cette consécration pour le château-fort de Sedan en tant que "Monument préféré des Français", les hôtels sont pleins à craquer. 

Château-fort de Sedan et Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes

Les hôteliers peuvent donc avoir le sourire... et assez peu de temps à nous consacrer, vu leur charge de travail. Au téléphone, la réceptionniste d'un hôtel sedanais semble pressée. "Oui nous sommes complets"... Avant de nous raccrocher au nez. 

Même son de cloche dans un autre établissement de la ville, qui cette fois a accepté de nous confier deux mots. "Nous avons 38 chambres, toutes pourvues depuis déjà deux semaines" raconte la standardiste. Elle va s'occuper de clients "qui vont à la fois au Festival des Marionnettes de Charleville-Mézières, à la fois au château-fort de Sedan" dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine. Sans avoir de chiffre précis à nous donner, elle affirme que ce mois de septembre "est bien meilleur que celui de l'an dernier". 

Si les hôtels de la ville font le plein, celui du château-fort de Sedan suit logiquement la même tendance. "On a fait le plein pour le week-end. Pas seulement pour le château-fort, mais aussi pour le Festival mondial des théâtres de Marionnettes" explique Aurore Iwanciw, directrice de l'établissement et vice-présidente de la branche hôtellerie de l'UMIH, l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie. 

"C'est une excellente nouvelle pour l'hôtel" dont le bâtiment hébergeur a été consacré monument préféré des Français, lors de l'émission présentée par Stéphane Bern, le 13 septembre dernier. "Nous avons reçu beaucoup d'appels pour simplement nous dire "félicitations" s'émeut-elle. "Il faut quand même signaler que les Ardennais se sont battus et ont voté en nombre. On est fiers de cela. On parle souvent de la fierté bretonne, de la fierté basque, de la fierté normande... maintenant, parlons de la fierté ardennaise !" s'exclame-t-elle. 

"Slow tourisme" : tourisme vert et patrimonial 

Désormais, l'hôtel veut franchir un cap. "On attend une vraie reconnaissance du territoire, des touristes de plus en plus nombreux. Il y a aussi un vrai concours de circonstances, car le château-fort fête ses 600 ans l'année prochaine. Avec la campagne de communication que nous allons mener, nous espérons attirer les touristes à l'année longue" s'enthousiasme Aurore Iwanciw. 

Nous avons reçu beaucoup d'appels pour simplement nous dire "félicitations"

Aurore Iwanciw, directrice de l'hôtel du château-fort de Sedan

Un espoir qui pourrait se dessiner, seulement s’il y a une différence de fréquentation entre le mois d'octobre 2023 et celui de 2022. "Sur ce mois-ci, on est encore pauvres en réservations, mais ça commence à prendre" affirme la gérante de l'hôtel. Sur les mois suivants, Aurore Iwanciw ne cache pas ses craintes. "Il y a encore des doutes sur les mois de novembre et décembre. Mais peut-être que les réservations viendront sur le tard". 

Peu importe, la directrice garde le sourire, car 2023 "est déjà une magnifique année". Elle défend ce qu'elle appelle le "slow tourisme" (tourisme doux, en anglais) et qui prend le contrepied du "surtourisme", que l'on peut trouver sur les plages ou dans les stations balnéaires. "Les territoires comme les Ardennes qui ne sont pas en situation de surtourisme, ont vu leurs flux touristiques augmenter" explique-t-elle. "Le slow tourisme, c'est le tourisme vert, écologique" tourné vers les forêts et la nature, "ou patrimonial" lorsque des touristes partent en vacances vers des lieux moins fréquentés mais chargés d'histoire et de monuments anciens. "On ne va pas là où c'est bondé, comme en bord de mer par exemple" conclut-elle. 

Le château fort de Sedan connaît donc un regain d'intérêt inespéré. Inespéré, c'est d'ailleurs le mot qu'utilise souvent le directeur de l'office du tourisme de Charleville-Mézières et Sedan. "Il est encore trop tôt pour constater s’il y a un afflux de touristes liés à la consécration du château fort, mais on pense que ça va venir ce week-end avec les journées du patrimoine" estime Romain Henry.  

L'établissement, place centrale du tourisme à Charleville comme à Sedan, va doubler ses effectifs pour ces trois jours. "Il y aura deux personnes au lieu d'une sur le point d'accueil de Sedan".

Il n'y a donc pas de fréquentation physique de touristes immédiate, pour autant, "les prises d'informations ont augmenté de manière sensible", raconte le directeur. "Au lendemain de l'émission, le téléphone sonnait de manière ininterrompue. Des prises d'informations sur le château, des touristes qui se renseignent sur les horaires, sur les hébergements, sur les lieux de restauration... bref, tout ce qui tourne autour du château. C'était assez impressionnant" commente-t-il. 

Selon lui, cette première place était inespérée. "On espère une fréquentation folle, comme celle qu'il y a eu à Cherbourg l'an dernier (la gare maritime de Cherbourg-en-Cotentin a remporté l'édition 2022, ndlr). "Cela va positionner la destination ardennaise comme une vraie destination touristique". 

Au lendemain de l'émission, le téléphone sonnait de manière ininterrompue.

Romain Henry, diRecteur de l'office du tourisme de Charleville-Mézières Sedan

Sans compter que le timing tombe parfaitement pour l'office, qui se prépare déjà pour l'an prochain, et les festivités des 600 ans du château fort. "On capitalise beaucoup dessus" détaille Romain Henry. "Charleville-Mézières et les acteurs culturels avaient déjà commencé à travailler dessus avant l'émission de Stéphane Bern". 

Dans les Ardennes, la saison touristique s'étale de mi-avril à mi-octobre. Mais cette année, l'office espère aussi une fréquentation sur l'hiver. "La majorité du château fort est couverte, il y a donc la possibilité de le visiter toute l'année" rappelle-t-il.