Une incroyable collection de 600 moulins à café vendue aux enchères

Après le décès de son propriétaire de Chaumont en Haute-Marne, une collection de plus de 500 moulins à café est actuellement en ventes aux enchères en ligne jusqu’à dimanche 19 mai.

Mylokaphéphile, c’est le mot qui désigne l’art de collectionner les moulins à café. Un Chaumontais récemment décédé était mylokaphéphile. Il possédait près de 600 spécimens qui datent du 18e Siècles jusqu’à 1980, à manivelle, à pied, à trémie, en S, en bois, en faïence, en bakélite... Un trésor qui dormait sur de longues étagères dans une pièce dédiée de sa maison. 

 Vente peu commune... 

Les descendants se sont adressés à Maître Pierre-Louis Lambert-Alison pour lui confier l’organisation de la vente aux enchères en ligne. Pour le commissaire de justice, il est rare de voir une collection aussi complète, et aussi bien documentée. Le propriétaire tenait un cahier avec des fiches sur les 3/4 de ses moulins avec parfois de la documentation ou des articles de magazine qui parlaient de certains moulins. 

“ Avec cette vente j’ai vraiment découvert un univers que je ne connaissais pas”

Maître Lambert-Alison

Il y a aussi quelques pièces rares comme certains moulins de comptoir qui peuvent être vendus autour de 800€. La volonté des descendants étant de vider le petit musée plutôt que de faire du profit, les prix de départ sont bas (150€). Les moulins sont regroupés en 165 lots et mis en ventes à partir de 10€. Il y a aussi une grosse collection de moulins à réserve en faïence décorés de symboles régionaux qui pourraient intéresser les mylokaphéphiles.

 

Car il existe réellement un monde autour du moulin à café, ce qui étonne positivement Maïtre Lambert-Alison, buveur de thé. Des amateurs d’objets anciens, observateurs de l’évolution dans le temps des objets usuels du quotidien. 

Un amoureux des moulins à café 

Le collectionneur était passionné de moulins à café, il possédait aussi quelques cafetières, restées propres car jamais utilisées, le collectionneur ne buvait jamais de café... Il a rapporté des moulins de ses voyages, Turquie, Allemagne ou même Canada... Maître Lambert-Alison se demande même si l’objectif des voyages n’était justement pas la recherche d’objets... Le collectionneur ne faisait visiter son petit musée qu’à des amis ou connaisseurs, la collection restait privée.

 

Les enchères se terminent ce dimanche à partir de 20h, et selon Maïtre Lambert-Alison, c’est dans les derniers instants que les prix vont flamber. À l’heure où ses lignes sont écrites, la moitié des lots ont déjà été enchéri.