Le Rémois Jean-Marc Roze succède à Christian Bruyen à la tête du département de la Marne

Les conseillers départementaux de la Marne ont élu Jean-Marc Roze à la tête du département. Il succède à Christian Bruyen, devenu sénateur. Le candidat de divers droite était opposé à un autre candidat divers droite Julien valentin.

Il aura suffi d'un seul tour pour départager les deux candidats de droite en lice pour devenir président du conseil départemental de la Marne. Le Rémois Jean-Marc Roze, premier vice-président chargé des finances et adjoint au maire de Reims a obtenu 32 voies sur 46. Il a battu le vice-président à l'éducation, président de la Communauté de communes de la Moivre à la Coole et maire de Dampierre-sur-Moivre, Julien Valentin. 

La salle du conseil départemental de la Marne à Châlons-en-Champagne est pleine à craquer en ce lundi matin du 6 novembre 2023. Les 46 conseillers du département sont réunis pour une session extraordinaire afin d'élire leur président.

La séance, présidée par le doyen de l'assemblée débute à 09h30 par une présentation des deux candidats en lice pour succéder à Christian Bruyen, qui a démissionné en septembre dernier parce qu'il est devenu sénateur.

Le vote a débuté à 10h50, sous la houlette du benjamin de l'assemblée. Les 46 élus de la Marne ont élu leur président dès le premier tour. Le candidat rémois Jean-Marc Roze a obtenu 32 voies sur 46. Il en fallait 24 pour être élu. 

Jean-Marc Roze va maintenant proposer une équipe de vice-présidents et leur délégation, chargée de l'épauler jusqu'aux prochaines élections départementales en 2028.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité