Marceau, ce cheval ardennais devenu la mascotte des réseaux sociaux et des villages

Leur bébé fête bientôt ses 2 ans, mais il pèse déjà 600 kilos. Tamara Jelu et Thomas Bourgois ont fait de leur poulain ardennais la mascotte des environs de Vivier-au-Court grâce à quelques ballades, des déguisements, et une bonne dose de réseaux sociaux.

"Dès qu'on passe dans un village, les gens sortent  pour aller voir Marceau. Il est plus connu que nous !" Tamara et Thomas ont pris l'habitude de promener Marceau du Balcon, un cheval de trait ardennais dans les rues des villages voisins de Vivier-au-Court.
Désormais, tout le monde s'arrête pour le caresser, prendre une photo ou lui donner une friandise.

Tout a commencé au mois de décembre. Les trois compagnons se promènent déguisés aux couleurs de Noël. Un habitant les prend en photo et le poste sur Facebook : c'est le début de la célébrité. On leur reproche alors de ne prévenir personne des sorties de Marceau. Les deux propriétaires créent donc une page Facebook, Instagram et Tik Tok pour leur pur trait ardennais et cumulent aujourd'hui plus de 1000 abonnés sur les trois plateformes où ils annoncent les sorties du cheval, souvent déguisé en habits médiévaux.

@tamjl1 Petite sortie du jour 😁😈#traitardennais #pourtoi #cheval #amour #poulain ♬ youre gone and i gotta stay hugh - sped up songs

"On veut juste donner du bonheur aux gens"

Comme le couple n'a pas encore de van pour transporter leur cheval (qui pèse plus de 600 kilos et pourrait atteindre une tonne !), toutes les promenades se font à pied, entre Vivier, Vrigne-aux-Bois et Issancourt-et-Rumel. Parfois, ils répondent à des demandes, comme pour des grands-parents qui souhaitaient faire une surprise à leur petite fille : "on ne demande rien en échange, on veut juste donner du bonheur au gens".

Et ce bonheur, Marceau sait le distribuer : en présence d'enfants il reste très calme. "Ce qui nous a le plus étonné c'est devant l'école maternelle. Les enfants arrivent très vite en trottinette mais Marceau ne bouge pas". Notamment en présence de personnes qui ont un handicap, Marceau reste très doux "comme s'il le ressentait".

Un rêve devenu réalité

Tamara et Thomas n'étaient pourtant pas prédestinés à adopter Marceau. Ils ne disposaient pas de terrain pour l'accueillir. Mais voyant que le poulain de 10 mois ne trouvait pas preneur, ils ont remué ciel et terre pour dénicher un bout de prairie en moins de deux semaines.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @marceau_du_balcon_11

Dès le début, ils le promènent dans tout type d'endroits afin qu'il ne prenne pas peur. Aujourd'hui, ils commencent à l'habituer à porter un harnais. Car en bon cheval de trait, il va faire du débardage dans l'exploitation forestière de son propriétaire. C'est-à-dire qu'il va tirer des troncs d'arbres, afin de remplacer les engins qui peuvent abîmer le sol. "Il est encore trop petit pour faire du débardage, mais on l'habitue en lui mettant le palonnier et il fait d'énormes progrès !". Mais les propriétaires y vont progressivement afin de ne pas effrayer le jeune cheval, comme on peut le voir dans cette vidéo de leur compte Tik Tok où le cheval s'entraîne à porter son matériel.

@tamjl1 Coucou les copains aujourd’hui premiere fois pour moi que j’avais le harnais et un palonnier derriere moi ca va je suis un grand garcon 🤩😁#traitardennais #pourtoi #cheval #amour #poulain #debourrage ♬ original sound - pán mudr. eli

Les deux Ardennais ne manquent pas de projets avec leur cheval : ils souhaiteraient le faire tracter une calèche pour promener des personnes. Une fois qu'ils auront leur van, ils rêvent d'aller à la mer avec lui, ou tout simplement se baigner au lac des Vieilles Forges. Le 6 et 7 juillet prochain, ils espèrent l'emmener à Fumay pour une brocante.

Bref, les aventures de Marceau ne font que commencer, alors ouvrez l'oeil la prochaine fois que vous sillonnerez les routes ardennaises.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité