Vendanges : en Champagne, la main d'œuvre étrangère indispensable face au manque de volontaires

Les premiers coups de sécateur ont été donné ce week-end dans les vignes du département de l'Aube. Pour remédier au manque de personnel, certains domaines font appel à des prestataires pour embaucher des travailleurs venus de l'Est de l'Europe.

Comme chaque année dans les vignes du village de Montgueux à l'ouest de Troyes (Aube), c'est l'effervescence. Malgré la chaleur étouffante, les petites mains du champagne s'activent.

Casquette sur la tête et sécateur à la main, la récolte du raisin vient de commencer dans les vignes du domaine Gérard Lassaigne. Parmi les travailleurs il y a Mario, c'est la cinquième année qu'il fait les vendanges. "Il fait très chaud mais on travaille, si l'on compare à l'année dernière, cette fois il y a beaucoup de raisins à ramasser". 

Des agences spécialisées

Comme Mario, ils sont 29 ramasseurs originaires de Roumanie à arpenter les vignes en quête des meilleures grappes.

Un travail difficile et physique. Face à la pénurie de vendangeurs, le domaine a dû faire appel pour la première fois à un prestataire spécialisé. Sans cette main-d’œuvre étrangère, impossible de démarrer les vendanges à temps.

Chaque année, le recrutement est devenu un véritable casse-tête pour Teddy Mathieu, responsable de l'entreprise PTV (prestation taille vendange). "ça fait 14 ans que l'on est dans le métier, avant on a travaillé avec des équipes de la région mais là depuis 2 ans on travaille exclusivement avec des pays de l'Est".

Moins d'étudiants

Il y a 20 ans, nombreux étaient les habitants du coin à poser deux semaines de congés au début du mois de septembre pour participer à la récolte. Même la traditionnelle main d'œuvre étudiante déserte les coteaux."C'est une activité difficile et c'est peut-être moins convivial qu'auparavant. Le niveau de la paie joue aussi". 

D'après les données disponibles sur le site de Pôle emploi, un vendangeur est rémunéré en moyenne 12€ brut de l'heure, soit plus de 3 fois le smic horaire en Roumanie fixé à 3,70€.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité