Coronavirus : à Reims et Troyes, fortes affluences dans les déchèteries rouvertes où l'accès est réglementé

Fermées depuis le début du confinement, les déchèteries de Reims et Troyes ont rouvert leurs portes mais leur accès reste très contrôlé. La foule est au rendez-vous à Troyes. / © JS pour Troyes Champagne Métropole
Fermées depuis le début du confinement, les déchèteries de Reims et Troyes ont rouvert leurs portes mais leur accès reste très contrôlé. La foule est au rendez-vous à Troyes. / © JS pour Troyes Champagne Métropole

Depuis le début de la crise sanitaire, les déchèteries des agglomérations troyenne et rémoise sont totalement fermées et interdites au public. A Reims, elles rouvrent ce lundi 27 avril et ce mercredi 29 avril pour Troyes. Leur accès est très contrôlé...et limité. Explications.

Par Layla Landry

Petit à petit. Après la reprise du tri sélectif le 20 avril dernier à Reims, c’est au tour des déchetteries de reprendre du service. Et ce 29 avril, le doute sur l'affluence se vérifie. Les files d'attentes sont déjà nombreuses à Troyes par exemple. Troyes Champagne Métropole évoque le phénomène sur Facebook. "Depuis la réouverture ce matin, les déchèteries de Troyes Champagne Métropole connaissent de très importantes affluences comme ici à Saint-Savine, La Chapelle-Saint-Luc ou Saint-Lyé. Pour votre information, du fait du respect des gestes barrières et de distanciation, chaque déchèterie de TCM ne peut recevoir que 3 véhicules en même temps dans l’enceinte, ce qui implique de l'attente à l'entrée.  NOUS VOUS REMERCIONS DE FAIRE PREUVE DE CIVISME ET DE REPORTER VOTRE VENUE AFIN DE FLUIDIFIER L’ACCÈS".
---
 

Bruno Farine est conseiller communautaire délégué aux déchèteries à Troyes Champagne Métropole. Il revient sur cette affluence record à l'ouverture ce 29 avril. "On a géré le flux en rouvrant toutes les déchèteries aujourd'hui, soit en tout sept sur l’agglomération troyenne. On accepte tous les déchets. Et on a plus de 25 déchets différents avec des filières spécifiques. Beaucoup de personnes ont fait du ménage dans les garages et les greniers, donc ça fait beaucoup de volume. Pour gérer cet afflux, deux gardiens sont là pour accueillir les gens. Avec trois véhicules à chaque fois pour conserver les distances, donc moins de débit que d’habitude. Du coup des files d’attente sont longues de 300m. Du personnel est à l’accueil pour expliquer avec des agents de sécurité. Pour que ça se passe dans le calme".

Pour réguler, les jours pairs les personnes avec un numéro qui commence par un numéro pair. Et les jours impairs les gens avec des numéro impairs sur leurs plaques. 
- Bruno Farine, délégué communautaire en charge des déchèteries à Troyes Champagne Métropole. 


"Cela se passe bien, continue le conseiller, les gens prennent leur mal en patience. Il faut que les gens prennent le temps de venir plus tard. Les déchets peuvent être stockés. Le conseil c’est donc de patienter un peu. Côté sécurité, on fait le maximum, les grillages sont sécurisés. Avec des caméras pour le gardiennage. On a un système de compacteur pour réduire les volumes. On fait des économies sur le transport. La ferraille aussi est compactée ce qui rend plus difficile à rechercher. En journée, les visiteurs non désirés ne sont plus là"


« Oh la la, il va falloir montrer patte blanche maintenant pour rentrer dans une déchetterie, ça va être compliqué » nous annonce d’emblée Frédérick Rochet, chef de secteur à la Propreté du Grand Reims. « On a surtout peur qu’il y ait une file d’attente qui se créée devant la déchetterie donc on a doublé tous nos effectifs et nous allons être épaulés par les pompiers » nous explique-t-il.

Car depuis le début du confinement, nombreux sont les Champardennais à bricoler, jardiner et à s’adonner à toutes sortes de petits travaux à la maison. La tonte des pelouses, par exemple, représente une grande partie des déchets destinés à la déchetterie. Les agents s’attendent donc à beaucoup de monde, privés depuis maintenant plus d’un mois d’un moyen de se débarrasser de ce qui les encombre.
 

Deux fois plus d’effectifs et les pompiers en renfort


« Le problème c’est qu’on va avoir du monde mais pas sur la déchetterie elle-même car l’accès sera limité à 5 voitures à chaque fois. Alors nous avons doublé nos effectifs et les pompiers seront là pour nous aider, ajoute le chef de secteur. Les pompiers vont devoir compter la jauge maximum de voitures que l’on peut accepter sur une déchetterie le temps de l’ouverture. Toutes les heures, on va compter le nombre de voitures que l’on peut accepter. Si on ne peut en prendre que 50 alors que 200 voitures patientent devant la porte, on leur demandera de rebrousser chemin et de revenir à un autre moment » prévient Frédérick Rochet.

Dans l’agglomération troyenne, seules 3 voitures seront autorisées à entrer en même temps sur les 7 des 8 déchetteries qui rouvriront mercredi 29 avril.

Des règles strictes


L’accès aux sites se fera selon des règles précises : pas plus d’une personne par voiture et pas plus d’1m³ à décharger. Une circulation alternée par plaques d’immatriculation va également être mise en place. « Les véhicules dont le premier chiffre de la plaque d’immatriculation est pair (XX 024 XX ou 24 XX 10) sont autorisés à se rendre à la déchetterie les jours pairs de chaque mois (2, 4, 6, etc.). Les véhicules dont le premier chiffre de la plaque d’immatriculation est impair (XX 135 XX ou 13 XX 10) sont autorisés à se rendre à la déchèterie les jours impairs de chaque mois (1,3, 5, etc.) » explique un communiqué de Troyes Champagne Métropole. Les mêmes règles s’appliquent à Reims et autour.
 

Les Rémois se sont vus attribués des déchetteries de référence en fonction de leur lieu d’habitation afin de réguler les flux sur la vingtaine de sites que compte le Grand Reims. Pour s’y présenter, le port du masque n’est pas obligatoire mais il est fortement conseillé.
 
Les Rémois se sont vus attribuer des déchetteries de référence en fonction de leur lieu d'habitation / © Propreté du Grand Reims
Les Rémois se sont vus attribuer des déchetteries de référence en fonction de leur lieu d'habitation / © Propreté du Grand Reims
 
Pour se rendre sur une déchetterie, le port du masque n'est pas obligatoire mais il est fortement conseillé / © Propreté du Grand Reims
Pour se rendre sur une déchetterie, le port du masque n'est pas obligatoire mais il est fortement conseillé / © Propreté du Grand Reims
 
Il est important de ne s'y déplacer que si nécessaire / © Propreté du Grand Reims
Il est important de ne s'y déplacer que si nécessaire / © Propreté du Grand Reims

A Troyes, les horaires d’ouvertures restent les mêmes mais à Reims, les déchetteries ouvriront désormais de 9h à 12h puis de 14h à 17h (contre 19h auparavant). Elles resteront fermées les dimanches et jours fériés. Dans les Ardennes, les déchetteries vont également rouvrir mais de façon progressive. La déchetterie de Vouziers doit rouvrir ce lundi 27 avril mais sur rendez-vous tout comme celles de Waridon, Glaire et Vrigne-aux-Bois. Chaque usager qui aura pris rendez-vous disposera d'un créneau de 15 minutes pour se débarasser de ses encombrants.

Pour résumer, pour accéder à une déchetterie :
  • vérifier sa plaque d’immatriculation et se présenter le jour correspondant
  • se présenter sur sa déchetterie de secteur
  • ne pas transporter plus d’1m3
  • se présenter seul
  • porter un masque
  • respecter les gestes barrières
  • ne se déplacer que si cela est vraiment nécessaire

« Il va vraiment falloir avoir envie d’aller en déchetterie la semaine prochaine. On craint qu’il y ait des grosses files d’attente de voitures car à cette période, c'est vraiment un gros moment pour nous et, d'habitude, ça ne se calme qu'en novembre » conclue Frédérick Rochet.

Sur le même sujet

Les + Lus