Coronavirus : qu'est-ce que la réserve civique et comment la rejoindre ?

A Metz, Mulhouse et partout sur le territoire, citoyens et associations rejoignent la "réserve civique" pour être utiles face au coronavirus et à ses conséquences sur la vie quotidienne des personnes isolées ou fragiles.
Ils sont déjà un millier en Moselle, plus de 500 dans le Haut–Rhin… En cette période  de pandémie de Coronavirus et de confinement, partout sur le territoire, des femmes et des hommes rejoignent la "réserve civique". Comme Nelly, une professeure de physique que nous avons jointe à Boulay où elle réside. 

Nelly nous a expliqué que, comme beaucoup d'entre nous, elle s'est retrouvée un peu perdue la première semaine de confinement : cours à organiser à distance pour ses élèves de lycée, organisation de la vie quotidienne en confinement avec son époux et ses enfants, sentiment de vivre quelque chose de totalement incroyable et anxiogène aussi. Puis très vite Nelly s'est demandée ce qu'elle pouvait faire pour les personnes qui se retrouvaient seules et isolées pendant ce confinement. Une sensibilité à cette problématique d'autant plus pregnante que sa propre fille est aide à domicile.

En cherchant sur internet, Nelly a trouvé le site de la réserve civique  que l'on trouve également en tapant jeveuxaider.gouv.fr qui permet à des citoyens de s'engager dans des missions essentielles pour faire face à l'épidémie et à ses conséquences dans la vie quotidienne des populations fragiles notamment. Le site précise la nature de ces missions essentielles :Nelly s'est inscrite et a reçu une notification officielle en retour l'informant qu'elle faisait dorénavant partie de la réserve civique et qu'à ce titre elle allait être contactée par une association locale qui propose justement une de ces missions essentielles.

A Boulay, où elle vit, c'est l'association '' Pour un avenir scolaire '' qui l'a contactée. Nelly livre ainsi des médicaments chez des personnes âgées ou fait des courses pour des personnes fragiles ne pouvant pas se déplacer .Mais ce que Nelly aime le plus, c'est le lien qu'elle crée en téléphonant chaque jour à des personnes isolées et seules. Des personnes qu'elle peut joindre grace au fichier communiqué avec leur accord par les mairies ou les associations. 

Nous parlons de tout et de rien, des  petites choses de leur vie de tous les jours... ça leur fait du bien et moi j'ai l'impression d'être utile.
- Nelly Delnaud

Chaque jour lorsqu'elle n'est pas en tain d'assurer les cours à distance pour ses élèves, Nelly appelle quatre à cinq personnes. 

En cette période de confinement les besoins sont immenses, en Moselle comme partout ailleurs
- Steve Pinna 

L'association  ''Pour un Avenir Scolaire'' a été une des premières dans la région a proposer des missions dans le cadre de la Réserve Civique, rejointe ensuite par de nombreuses autres structures associatives qui proposent quelques 26 missions différentes.

Dans le Grand Est, comme partout en France, les rues des villes sont bien vides, confinement oblige. Et il est important de pouvoir, derrière ces portes closes, créer du lien et dépanner ses voisins si on le peut. C'est cette réflexion qui a conduit Steve Pinna à s'investir lui aussi dans la Réserve Civique.

Pour Steve, programmateur usineur actuellement en maladie professionnelle à cause d'un problème à l'épaule, tout s'est enchainé très vite depuis le début de la crise.  Provisoirement  sans travail,  il a eu besoin de se rendre utile lui aussi. Avec l'accord de son employeur il décide de s'investir bénévolement dans la Réserve Civique. En  Moselle, Steve Pinna coordonne aujourd'hui l'activité de 156 bénévoles, comme Nelly, et précise qu'il reste encore des places. Boulay, Hayange, Forbach, Talange et même le Pays-Haut... Les missions des bénévoles s'étendent sur l'ensemble du territoire 

C'est en Alsace, dans le Haut-Rhin que l'association ''Pour un avenir Scolaire'' a initié  dès la mi-mars des missions dans le cadre de la réserve civique. Initialement l'association a pour pbjet d'accompagner des enfants et des jeunes pour leur permettre de réussir dans leur vie et dans leurs études

Du fait du confinement, nous étions nous aussi en quelques sorte en chômage partiel et nous avons convenu très vite que les compétences au sein de notre association pouvaient servir dans le cadre des missions de la réserve civique.
- Pablo Roldan

Le responsable alsacien de l'association a été surpris par l'ampleur du mouvement et l'afflux des bénévoles. Depuis 15 jours, les missions s'enchainnent, complétant parfois même les missions ''de base'' de la réserve civique. Jeudi 2 avril, une soixantaine de bénévoles ont même préparé 500 sandwichs, gâteaux, fruits et les ont distribués auprès des personnels soignants de l'hôpital  Emile Weber de Mulhouse.


Une autre action est prévue dans les prochains jours qui consistera à distribuer dans les rues de Mulhouse des repas aux  personnes sans domicile fixe.

En matière de solidarité les actions se multiplient et les idées aussi 

Pour beaucoup d'associations, proposer des missions dans le cadre de la Réserve Civique constitue une manière intéressante de poursuivre une activité d'utilité publique, parfois éloignée de l'objet d'origine de leur objet d'origine. Pour les particuliers, intégrer la réserve civique constitue une sorte de garantie d'être utile à travers des missions reconnues d'utilité publique justement. En cette période de Coronavirus  la solidarité et l'imagination semblent jouer à plein et nombre de ''vocations'' naissent en terme de bénévolat.

Si des choses positives pouvaient naître de cette période difficile, gageons que cet engagement citoyen en fasse partie. Pour aujourd'hui et pour demain.
 
L'origine de la Réserve Civique
 Retour sur l’origine de la Réserve civique
Instituée par la loi Egalité et Citoyenneté n° 2017-86 du 27 janvier 2017 (JO du 28.01.2017), la Réserve civique est une réponse au désir d’engagement des citoyens qui s’est largement manifesté après les attentats de 2015.
La réserve civique permet l’engagement bénévole et occasionnel de citoyens et étrangers résidents régulièrement sur le territoire français.
Être réserviste civique, c’est être acteur d’un ou plusieurs projets d’intérêt général, inspirés par les valeurs de la République, proposés par des organismes publics ou associatifs.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société solidarité confinement : conseils pratiques