Coup de froid chez Mars : plus de 200 suppressions de postes, les sites alsaciens touchés

Le groupe Mars Wrigley France annonce vouloir supprimer plus de 200 postes d'ici juin prochain dans le cadre "d'un projet de transformation". Une quarantaine d'emplois sont menacés en Alsace.
Une barre chocolatée Mars.
Une barre chocolatée Mars. © Jean-François FREY /Maxppp
« Il y avait des signaux avant-coureurs mais on n’imaginait pas l’ampleur de ce qui a été annoncé ». Francis Weissenbach, délégué syndical central CFTC Mars-Wrigley, est sonné. D'ici juin 2021, 216 postes seront supprimés dont une quarantaine en Alsace (sur les sites de Haguenau et de Steinbourg). Les syndicats l'ont appris lors d'un comité social et économique (CSE) le 17 novembre.

Les postes concernés sont les commerciaux, les services finances et marketing. "Ils sont en train de regrouper toutes les fonctions support sous forme d’un hub qui mutualisera les moyens pour tous les sites du groupe" ajoute Henri Chabot, délégué syndical CFTC à Haguenau. "184 postes, avec des profils similaires ont déja été supprimés il y a deux ans. Ils prennent un deuxième coup sur la tête".

Paradoxe : le groupe va investir en Alsace


Mars-Wrigley prévoit de développer la production d'une variété de M&M’s qui marche très bien. "Mais dans le même temps, on désinvestit sur une autre variété que l'on envoie vers la Pologne"regrette Henri Chabot. Cette situation tendue résulte selon les syndicats d'un problème de stratégie du groupe. "Cela fait dix ans que l’on alerte la direction sur la nécessité de s’adapter et de suivre les tendances du marché. Mais plutôt que d’investir, Mars préfère racheter des produits et des entreprises toutes faites (récemment Be Kind aux Etats-Unis)".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie