Covid-19 : les expéditions de Champagne en forte baisse en 2020, "-18%, c'est une année noire"

En 2020, les expéditions de Champagne ont atteint 245 millions de bouteilles, soit une baisse de 18% par rapport à 2019. Face au choc de la crise sanitaire, la filière Champagne s’est organisée pour assurer sa résilience.

Le Comité Interprofessionnel des vins de Champagne défend son appellation bec et ongles.
Le Comité Interprofessionnel des vins de Champagne défend son appellation bec et ongles. © AFP - photo d'illustration

Les chiffres étaient très attendus en cette année 2020 si particulière. Ce n'est pas une surprise, les statistiques de l’interprofession de la filière sur l'ensemble de l'année confirment la situation délicate que vit le monde du champagne. Le Covid-19 a plombé le secteur : l’arrêt ou presque des expéditions de champagne au niveau mondial par rapport à avril 2019. Le confinement s'est révélé catastrophique. Mais "pas si catastrophique que cela" explique Jean-Marie Barillère, Président de l’Union des Maisons de Champagne. "C'est même au-delà de nos espoirs. Au mois de juillet, on estimait la baisse à 30%, elle s'avère finalement moins rude".

En 2020, les expéditions de Champagne ont atteint 245 millions de bouteilles, soit une baisse de 18% par rapport à 2019. Face au choc de la crise sanitaire, la filière Champagne s’est organisée pour assurer sa résilience. 

Une année éprouvante

L’année 2020 a été malgré tout particulièrement éprouvante pour la filière Champagne, dans le monde entier. La fermeture des principaux lieux de consommations et de ventes, ainsi que l’annulation de nombreux événements ont pesé sur la filière qui a dû s’adapter très rapidement, dans un contexte de fortes incertitudes, pour résister aux conséquences de la crise sanitaire et économique.


La filière Champagne enregistre une baisse de 18 % des volumes de bouteilles expédiées, contre moins 30 % redoutés au premier semestre 2020, grâce aux expéditions de fin d’année. Le chiffre d’affaires de la filière devrait s’établir autour de 4 Mds €, soit une perte d’environ 1 Md € sur un an. "Il faut saluer le travail des opérateurs et des vignerons", affirme Jean-Marie Barillère, Président de l’Union des Maisons de Champagne.

 

Les vignerons ont su être innovants, certains se sont réinventés. Comme le click and collect, la vente en ligne. D'autres ont fait des tournées pour livrer.

Maxime Toubart, Président du SGV

Et Maxime Toubart, Président du syndicat général des vignerons d'ajouter : "Le digital a révolutionné notre secteur, le e-commerce a fait un grand boom. La communication digitale a changé beaucoup de choses. C'est quelque chose de positif dans l'évolution de nos pratiques. On n'a pas baissé les bras. Certains vignerons n'imaginaient pas qu'ils pourraient le faire. C'est une vraie bonne nouvelle ! "


Baisse dans tous les pays, sauf l'Australie

Le marché français, déjà baissier avant la crise, continue de décliner (-20 %). Les trois premiers marchés à l’export du Champagne ont également enregistré cette année une forte baisse : États-Unis (-20 %), Royaume-Uni (-20 %) et Japon (-28 %). Cependant, cette baisse a été atténuée par la relative résistance des marchés traditionnels d’Europe continentale : Belgique (-5 %), Allemagne (-15 %), Suisse (-9 %). À noter, une belle progression du marché australien avec +14 %. Au total, l’ensemble des marchés à l’export est en repli de 16 %. 

Champagne
Infogram

"L'export a malgré tout bien résisté" assure Jean-Marie Barillère. "Pour la première fois depuis plus de 30 ans, l'export fait mieux que le marché français. C'est un événement", ajoute-t-il. "Le tourisme en berne, la fermeture des restaurants depuis 9 mois ont eu un impact important." 


"De bonnes décisions prises", pas de casse au niveau de l'emploi

Le Comité Champagne, réuni ce 26 janvier 2021, a également confirmé la décision prudente adoptée en juillet dernier d’ajuster le volume de la récolte de raisins pour l’année 2020 afin de répartir les efforts entre les vignerons et les maisons de Champagne. Au regard des performances économiques constatées, [il a également décidé de compléter la récolte disponible (8.000 kg/ha) par une sortie de la réserve interprofessionnelle de 400 kilos de raisins par hectare. Ces décisions permettent à la filière d’aborder l’année 2021 avec sérénité]. Sous réserve de la décision du bureau exécutif.

« Face à une crise sans précédent, l’organisation unique de notre filière a démontré sa résilience. Les vignerons et les maisons de Champagne ont su prendre, collectivement, les décisions prudentes qui s’imposaient sur les rendements dès le mois de juillet. Aujourd’hui, la décision d’ajustement du Comité Champagne va permettre à tous de retrouver quelques marges de manoeuvre » explique Maxime Toubart, co-président du Comité Champagne et Président du Syndicat Général des Vignerons.

 

Malgré la crise, le Champagne est resté dans le coeur des consommateurs qui ont eu besoin de mettre un peu d’exceptionnel dans leur quotidien.

Jean-Marie Barillère, Président de l'Union des Maisons de Champagne


« Malgré la crise, le Champagne est resté dans le coeur des consommateurs qui ont eu besoin de mettre un peu d’exceptionnel dans leur quotidien et de choisir des produits de qualité quand de nombreux autres plaisirs étaient impossibles du fait de la crise sanitaire. » poursuit Jean-Marie Barillère, co-président du Comité Champagne et Président de l’Union des Maisons de Champagne. « C’est la force et la puissance de notre appellation d’être gage de prestige, mais surtout de qualité pour les consommateurs. »

Le monde du champagne se réjouit car il n'y a pas eu de casse de l'emploi, pas de casse sociale, ni fermeture d'entreprises. Mais l'incertitude demeure pour 2021. "De la sérénité parce que nos décisions ont été bonnes, mais nous restons méfiants, on sait que les six premiers mois seront encore une fois durs." Mais Maxime Toubart reste optimiste, "on peut être surpris d'une reprise, difficile de savoir quel sera le rebond de la reprise. Le champagne est festif et la population aura envie de célébrer la fin de la crise. Le retour à la convivialité est un point majeur. En 2021, les comptes sont remis à zéro."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
champagne culture gastronomie économie