• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Crise des carburants : la région Grand Est annonce une aide à la conversion des véhicules vers le bioéthanol

© MaxPPP
© MaxPPP

Renaud Muselier, président de la région Sud et Jean Rottner, président du Grand Est annoncent "une solution aux problèmes de pouvoir d'achat". Il s'agit d'accompagner sous forme d'aide financière la conversion des véhicules vers le bioéthanol. 10.000 ménages seront concernés dans le Grand Est.

Par Cécile Poure

Face à la grogne des automobilistes et les menaces de blocage le 17 novembre,  Renaud Muselier, Président de la Région Sud et Jean Rottner, Président de la Région Grand Est ont décidé de prendre les devants. Et proposent "une solution durable aux problèmes de pouvoir d'achat des ménages". 

Une solution économique : un accompagnement de la conversion des véhicules vers le carburant bioéthanol qui "permet de réduire les émissions de gaz à effet de serrer de 70%. Il permet également de réduire le budget carburant des ménages de 35 à 45%." Concrètement, il s'agit d'un plan d'aides de 2,5 millions d'euros débloqués dès le 1er janvier 2019. 10.000 ménages de la Région Sud et 10.000 ménages de la région Grand Est seront concernés. Des ménages qui font usage de leur véhicule personnel pour se rendre sur leur lieu de travail dans un rayon de 30 kilomètres aller-retour.

Cet accompagnement se traduira par une prise en charge par la collectivité régionale de 50% du coût du dispositif de conversation dans la limite de 250 euros. "Afin de favoriser l’emploi sur notre territoire régional, seules les factures acquittées à une entreprise installée dans notre Région seront prises en charge. Ce dispositif sera voté dès nos prochaines Assemblées plénières le 14 décembre prochain." 
 
 


Conversion bioéthanol kesako ?

On l’appelle aussi le E85. À la pompe, ce code est entouré d’un cercle. L'E85 contient entre 65 % et 95 % de bioéthanol, mélangé à de l’essence sans plomb 95. Le bioéthanol utilisé est produit en France à partir de betteraves et de céréales. Dans le Grand Est, Jean Rottner évoque chez nos confrères de France Bleu la possibilité qu'il soit produit localement "A partir du colza produit par nos agriculteurs et des raffineries qui se trouvent sur notre territoire."
 
© Klaus-Dietmar Gabbert/dpa/picture-alliance/Newscom/MaxPPP
© Klaus-Dietmar Gabbert/dpa/picture-alliance/Newscom/MaxPPP
Son prix ? Autour de 70 centimes le litre, quand le litre de diesel atteint 1,60 euro et le litre de sans-plomb 95; 1,53 euro. Il est aussi beaucoup moins polluant. Le E85 permettrait une diminution de 66 % des émissions de CO2, de 30% des rejets d'oxyde d'azote, et réduirait jusqu'à 90% ceux de particules fines.

Pour rouler au bioéthanol deux possibilités :  posséder un véhicule dit « flexfuel » ( encore rare ) ou pour la plupart d'entre vous faire installer  sur votre voiture essence un boîtier E85 homologué, aussi appelé « kit superéthanol » Un boîtier électronique qui se positionne sous le capot, au niveau du moteur. Une voiture équipée d’un kit superéthanol peut rouler alternativement avec toute la palette des carburants essences. Un boîtier vous coûtera entre 900 et 1100 euros selon les garages et les types de moteurs.

Résultats sur le porte-monnaie ? Une voiture bioéthanol consomme 15 à 20% de plus qu'un véhicule essence il faut le savoir MAIS votre facture sera tout de même considérablement allégée. Le boîtier permettrait d'économiser environ 500 euros tous les 13 000 kms. Pas mal. Dans le Bas Rhin, 15 stations proposent du E 85. Dix dans le Haut-Rhin.Les prix à la pompe y oscillent entre 0.689 cts/l et 0.789.
 

"C'est l'avenir"

A Illkirch, Matthieu Nuss se frotte les mains. Ce garagiste installe des boîtiers bioéthanol depuis dix ans. "Au départ, on a fait ça par curiosité, ça venait tout doucement". Mais depuis janvier et l'envolée des prix des carburants, les demandes explosent: "Ca prend une ampleur très importante, on en est à 5 demandes de devis par jour. On voit de plus en plus de taxis ou Uber. Certains viennent de très loin."
Des demandes de devis qui ne se concrétisent pas forcément : " J'en installe 5 ou 6 par mois pour le moment. ". Il faut dire, nous l'avons vu, que passer un bioéthanol est un investissement de taille. " Ici, pour une installation on va dire simple : 700 euros TTC, le kit et la pose. Mais c'est un investissement qui devient de plus en plus rentable. Imaginez, vous économisez 50% sur un plein. En gros, en 15 pleins, c'est rentabilisé. Moi je pense que c'est l'avenir : ça fait du bien au porte-feuille et à la planète." Un avenir d'autant plus radieux qu'avec l'annonce de Jean Rottner et la préférence aux installateurs locaux, l'engouement pour le bioéthanol risque encore de croître. Chez Matthieu Nuss aussi et surtout : "C'est clair, ça va encore relancer la chose, on s'y prépare."

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus