Crue de la Moselle : l'occasion de mieux comprendre ce fleuve

© France 3 Lorraine
© France 3 Lorraine

La crue de la Moselle a permis à des chercheurs de l'université de Strasbourg de mesurer la quantité de sédiments présentes dans l'eau mardi 23 janvier, à Bainville-aux-Miroirs (Meurthe-et-Moselle). Le but ? Mieux comprendre le fonctionnement de la rivière.

Par Leïna Magne

Déterminer les futures évolutions de la rivière 

Des échographies et des mesures acoustiques ont été effectuées à Bainville-aux-Miroirs (Meurthe-et-Moselle), mardi 23 janvier 2018, en vue d'élaborer un modèle afin d'anticiper l'évolution du cours de la Moselle.

Connaître à l'avance ces possibles changements permet de planifier des actions de protection des berges et de la biodiversité qu'elles abritent. A cet effet, plusieurs scientifiques représentant divers domaines d'études, participaient à cette opération unique en son genre

Étude des capacités d'auto-épuration de l'eau 

L'évaluation de la qualité de l'eau représente également un autre intérêt : la crue optimise le processus "d'auto-épuration" de l'eau. L'érosion des berge joue, elle aussi, un rôle spécifique : plus la rivière fonctionne de manière naturelle, plus la capacité de l'eau à s'auto-épurer va être importante.

A terme, l'idée des scientifiques de permettre la restauration géomorphologique de la Moselle.  

Comme le rappelle Laurent Schmitt, coordinateur de l'opération et professeur à l'université de Strasbourg. 

Certains types de tronçons de la Moselle ont un rôle de station d'épuration naturelle. Il est donc important de les préserver !

Reportage diffusé le mardi 23 janvier 2018



Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus