Décès d'un cordiste à la distillerie Cristanol de Bazancourt : la société ETH condamnée à 10 000 euros avec sursis

© Stiliana Pevv / France 3 Champagne-Ardenne
© Stiliana Pevv / France 3 Champagne-Ardenne

Le 21 juin 2017, Quentin Zaraoui-Bruat, un cordiste de 21 ans, perdait la vie dans un silo de la distillerie Cristanol, à Bazancourt, dans la Marne. La société ETH qui l'employait a été condamnée ce vendredi 6 décembre à 10 000 euros d'amende avec sursis.

Par L.L avec AFP

L'entreprise de travaux en hauteur, ETH, comparaissait pour homicide involontaire. Elle a été condamnée, ce vendredi 6 décembre, à 10 000 euros d'amende avec sursis. Une peine similaire aux réquisitions du parquet.

Le 21 juin 2017, le cordiste Quentin Zaraoui-Bruat décédait dans un silo de la distillerie Cristanol de Bazancourt, dans la Marne, enseveli sous 370 tonnes de granulés de résidus de céréales. 

Jugée le 4 octobre dernier, l'affaire avait été mise en délibéré. La société du Pas-de-Calais, ETH, a été reconnue coupable d'homicide involontaire par personne morale dans le cadre du travail.

Le cordiste s'était détaché volontairement de la corde de sécurité

D'après l'enquête, la victime avait enlevée ses cordes pour une raison inconnue. "Elle s'est volontairement détachée de la corde de sécurité alors qu'elle se trouvait au centre du silo, à l'endroit le plus dangereux", avait souligné la substitut du procureur Marlène Borde. 

"C'est le procès du profit immédiat", avait tonné de son côté Maître Emmanuel Ludot, un des avocats de la famille de la victime et de deux associations de défense de cordistes, à l'intention du propriétaire du silo, le groupe champenois Cristanol, aujourd'hui Cristal Union.

La distillerie de Bazancourt n'avait pas été citée pénalement à comparaître.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus