Déconfinement : en Alsace, comment certaines salles de fitness s’adaptent pour proposer des cours en extérieur

Si les cours en salle sont toujours interdits, certains clubs proposent, dans le Bas-Rhin comme dans le Haut-Rhin, des cours en extérieur pour de petits groupes en respectant distanciation physique et mesures d'hygiène. Et ça marche. Les adhérents sont même très demandeurs.

Les cours ont repris en extérieur depuis le déconfinementau Crossfit Strasbourg
Les cours ont repris en extérieur depuis le déconfinementau Crossfit Strasbourg © Yoann Kemlin
Le déconfinement a commencé le 11 mai et dès le 12 le Gymnase Fitness Club, plus gros réseau de fitness du Haut-Rhin proposait des cours sur ses parkings. "On a lancé ces cours en respectant les gestes barrières, neuf adhérents et un coach. Et on a été contrôlé dès la première minute par les policiers" indique Marc Zenou, le gérant du GFC.
 

Après les cours sur Facebook, les cours sur parking

Depuis, face au succès de la formule, le GFC donne dix cours par jour à l’extérieur de ses salles de Mulhouse, Sierentz et Cernay. Sur Facebook, des videos faites en live montrent même un cours de cycling sous une pluie battante.


J’ai été stupéfait qu’ils acceptent sous la pluie
- Marc Zenou, gérant de GFC


Après trois mois de confinement, les adhérents ne cherchent pas seulement la remise en forme : "Les clubs comme les nôtres sont avant tout un lieu de lien social. Il y règne un esprit de famille", explique le patron. Une partie des adhérents se retrouvent enfin après des semaines de cours sur Facebook ou Instagram. Une partie seulement, car certains ne sont pas intéressés par des cours collectifs et attendent les réouvertures de salles pour se remettre au cardio ou à la musculation.

Marc Zenou espère cette réouverture pour le 2 juin, si le Grand Est est classé en vert et si le gouvernement donne l’autorisation. "En salle, il y aura toujours la distanciation physique. Les adhérents utiliseront une machine sur deux. Ils devront porter des masques même si j’ai vu qu’en Italie ça n’était plus obligatoire dans les salles de fitness… Les coachs auront pour rôle, c’est triste, de surveiller que les adhérents désinfectent les machines. On va travailler sur réservation. On révolutionne notre façon de faire".

Depuis le déconfinement, d’autres clubs de sport proposent des cours en extérieur. Comme CrossFit Strasbourg. Pour eux, ça n’est pas un problème de déplacer les cours sur le parking. Pas besoin de machine, juste d’un peu de matériel.
 
Séance d'entrainement du Crossfit Strasbourg en extérieur. Les adhérents n'attendaient que ça.
Séance d'entrainement du Crossfit Strasbourg en extérieur. Les adhérents n'attendaient que ça. © Yoann Kemlin

Le crossfit repose en effet sur des mouvements fonctionnels de la vie quotidienne (soulever, tirer, pousser, transporter des charges) pratiqués à haute intensité.

Les cours sont passés d’une heure à 45 mn pour que les gens puissent nettoyer leur équipement et ne pas croiser le cours suivant.
-Yohann Kemlin, copropriétaire de Crossfit Strasbourg

Pour l’instant, il y a une dizaine de cours par jour contre le double habituellement. Avec le confinement, ce club de 500 adhérents n’a pas perdu plus de membres que d’habitude, près de 25 par mois. La différence, c’est qu’il n’a pas pu en gagner de nouveaux, car les initiations ne sont pas encore possibles. Mais la conséquence négative, c’est que les deux coachs indépendants qui donnaient entre 7 et 10 heures de cours par semaine devront en donner moins (entre 5 et 7 heures). Même si Yohann Kemlin ne sait pas quand la reprise sera possible, il reste confiant et pense que la clientèle sera vite de retour.

"80% des adhérents ont choisi de ne pas geler leur abonnement"

Au Team Training Colmar, pas d’appareils en libre service, que des cours collectifs. Du coup, passer de l’intérieur à l’extérieur n’a pas été un problème. Les entraînement ne se font que par petits groupes de dix, comme ailleurs. Trois entraînements de trente minutes proposés par jour.

Ça fonctionne bien, les gens en redemandent. On est obligé de multiplier les cours même le week-end. Les gens ont envie de bouger.
- Farès Boussera, gérant et coach de Team Training Colmar


Ce club haut de gamme à 59 euros par mois n’a pas perdu beaucoup de clients. Pendant le confinement les quatre coachs ont réalisé 120 videos avec des cours à thèmes suivis par 95% des membres. Du coup, 80% des adhérents ont choisi de ne pas geler leur abonnement.


Exercices avec sac à dos et serviette

Sur le parking, il y a des entraînements de renforcement musculaire, des cours de steps, des exercices de musculation avec poids du corps. Pour ne pas avoir à sortir du matériel des salles, les coachs proposent d’utiliser des bouteilles d’eau, des serviettes et le sac à dos. "Le sac à dos peut se mettre à l’avant du corps comme première charge. Mais les membres peuvent aussi faire des mouvements avec leurs serviettes. On s’amuse assez, c’est une bonne période pour innover. " raconte Farès Boussera. 

Au départ, les coachs pensaient que les cours allaient être moins intenses et finalement ils ont su reproduire des cours à forte intensité. Le succès est au rendez-vous. Au point qu’il y a une liste d’attente de 12 à 15 personnes pour chaque cours. Bien sûr, le Team Training Colmar attend avec impatience la réouverture. Le chiffre d’affaires a baissé, il n’y a pas de nouvelles adhésions mais les gérants ont payé leurs charges et fonctionnent normalement même si ça n’est pas à 100%.
 

Coup de gueule

Marc Zenou possède quatre clubs dans le Haut-Rhin et emploie 35 salariés. Le Gymnase Fitness Club est fort de 5000 adhérents. Lui explique avoir déjà combattu deux "virus", le premier étant les salles de fitness low-cost. En novembre dernier, il a dû fermer un club sur Mulhouse car six nouvelles salles s’étaient installées dans le secteur. Le covid19 est donc selon lui, le deuxième virus auquel il se confronte. Pendant le confinement, ses salariés ont été mis au chômage partiel. Entre 30 et 40% des adhérents ont suspendu leurs abonnements. Pour ceux qui sont restés, le club a choisi de ne pas geler leurs adhésions. Marc Zenou précise  : "On a expliqué aux adhérents que c’était important de faire cet effort pour qu’on puisse continuer. Il y aura des compensations comme des reports d’abonnement ou la possibilité de pratiquer une option normalement payante comme le cross fit ou l’aquabiking. Au cas par cas, on trouvera des solutions."

Pour faire face à la situation, le gérant a demandé un crédit de trésorerie qu’il devra rembourser dans un an. Et il a un message pour les adeptes de fitness : "Je demande aux Alsaciens de soutenir les clubs alsaciens. Sinon, il ne restera plus que des loueurs de machines.​​​​​ Ce chef d'entreprise estime qu'à moyen terme, 20% des salles de fitness pourraient mettre la clé sous la porte à cause du coronavirus. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société déconfinement sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter