Déconfinement : davantage de terrasses pour sauver les cafés-restaurants de Metz et Nancy

A Metz et Nancy, les municipalités s'organisent pour permettre aux cafés, bars et restaurants de redémarrer dans les meilleures conditions. Un des remèdes, c'est davantage de souplesse au niveau des terrasses. Ce mercredi 3 juin, les deux villes semblent s'être données le mot pour communiquer.

Les terrasses sont de sortie place Charles 3 à Nancy.
Les terrasses sont de sortie place Charles 3 à Nancy. © Arnauld Salvini

Les terrasses sont un enjeu majeur pour le commerce, l'attractivité et l'économie locale à Nancy et à Metz. La réouverture des cafés, bars et restaurants depuis le début de la semaine s'accompagne de mesures sanitaires drastiques. Et pour les établissements qui possèdent une terrasse, les villes sont prêtes à assouplir leurs règles. Des terrasses pour garantir la reprise d'activité.

A Nancy, plus de terrasses en surface et en nombre

C'est le sens de la communication qui a été faite sur les réseaux sociaux ce mercredi 3 juin à 12h15, à laquelle la ville avait convié les internautes.Aux côtés de Thierry Vincent, président des restaurateurs de Meurthe-et-Moselle, le maire de Nancy Laurent Hénart a précisé depuis la Place du marché les nouvelles dispositions concernant les cafetiers-restaurateurs, parmi lesquelles l'extension massive des terrasses pour tous les professionnels qui le demandent. De nombreuses places seront investies et concernées par ces extensions
 

Nous avons installé des terrasses exceptionnelles partout où les restaurateurs le souhaitaient pour aider les restaurateurs et garder une ville conviviale et chaleureuse
- Laurent Hénart, maire de Nancy

Extension des surfaces dédiées aux terrasses mais aussi création de nouveaux espaces qui seront réservés aux cafetiers-restaurateurs. Le discours se veut rassurant en ce qui concerne toutes les mesures sanitaires mises en place pour sécuriser les personnels et accueillir les clients.

Outre l'extension massive des surfaces habituellement réservées aux terrasses, des brasseries éphémères vont voir le jour (place Carnot, passerelle Saint-Léon, porte Saint-George, le port avec le bassin Sainte Catherine et même certains  parcs). Certaines rues seront fermées à la circulation à partir du soir pour permettre l'installation de terrasses. 

La fermeture habituelle de rues dans le cadre des Estivales sera renforcée : certains secteurs comme la Grand rue entre la place St-Epvre et la porte de la Craffe seront même fermés à la circulation dès le mardi soir.

Pour ne citer que quelques exemples emblématiques, d'autres secteurs comme la rue Gustave Simon et la Place Vaudémont  seront interdits à la circulation tous les jours de 11h30 à 2h00 du matin, le jardin du musée des beaux-arts accueillera des terrasses exceptionnelles, la rue au pied de la Porte de la Craffe sera pietonnisée...

La liste est encore longue et détaillée pour tous les nancéiens et les visiteurs qui désirent savoir où trouver des terrasses partout dans la ville, il suffit de consulter le site de la mairie


A Metz, une charte pour les terrasses

De son côté, la ville de Metz a dévoilé ce mercredi 3 juin à 11h00 son plan d'accompagnement pour la reprise d'activité des cafés, bars et restaurants.
 

Nous travaillons depuis des jours avec l'ensemble des cafetiers-restaurateurs concernés pour étudier les possibilités et les modalités d'extension et ce travail va se poursuivre dans les prochains jours
- Sébastien Koenig, adjoint du maire de Metz


Pour l'adjoint au maire en charge de la tranquillité publique, de l'occupation du domaine public et de la  police municipale, le travail de mesure et de marquage au sol n'est pas encore terminé. Il devrait permettre d'augmenter significativement la surface totale des terrasses dans la ville. Une superficie conséquente avec plus près de 8.500 mètres carrés en temps normal l'été, car Metz dispose d'un plateau piétonnier important.

D'autres mesures en faveur du secteur figurent désormais dans une charte.

Que dit cette charte ?

La politique de la ville en faveur de la profession des cafetiers-restaurateurs est axée sur trois types de mesures :

- L'exonération des taxes et redevances sur les terrasses :

Il faut savoir qu'il y a 250 terrasses à Metz durant la période estivale. Voté en conseil municipal, le manque à gagner pour la ville est réel et avoisine les 350.000 euros. Une sorte de subvention aux cafetiers-restaurateurs qui sont exemptés de droit de terrasse pour l'année 2020. Si l'on prend en compte la suppression de l'ensemble des recettes que constituent les taxes, redevances, droit d'occupation de l'espace public et taxes sur la publicité, l'ardoise grimpe à 1,5 million d'euros pour la ville.

- L'extension de la surface de terrasse pour les professionnels :

Pour tous les professionnels qui en font la demande il sera possible, dans une certaine mesure, d'augmenter la surface de leur terrasse, voire même de la doubler quand c'est possible. Ils auront en outre la possibilité d'installer leurs terrasses devant les vitrines et pas-de-portes des commerces voisins après leur fermeture.

- La fermeture à la circulation de certaines rues pour y installer des terrasses le soir :

Comme à Nancy, cette mesure concernera des rues où il y a une possibilité de détourner les flux ce véhicules et ne s'appliquera par conséquent que dans certains secteurs, comme la rue Dupont des loges ou la place Saint-Louis. Pour les professionnels qui ne disposent pas de terrasses, l'étude de leurs dossiers serait faite au cas par cas. Néanmoins, l'élu précise que toutes les rues ne pourront pas être fermées.
 
La législation concernant les terrasses est du seul ressort de la ville et elle est très précise en général. Exemple à Metz : un formulaire est à la disposition des cafetiers-restaurateurs qui font une demande d'occupation de l'espace public. Le formulaire rappelle les principes en vigueur. Quels sont-ils en temps normal?
 

Des règles très strictes en temps normal

Voici les principales règles en vigueur à Metz

- L'occupation du domaine public par une terrasse n'est possible que lorsque celle-ci permet :
- Les terrasses doivent s'intégrer le plus harmonieusement possible dans l'espace public. Le mobilier doit être de bonne qualité, réalisé dans des matériaux nobles et en harmonie esthétique avec l'environnement bâti.Toute publicité est interdite sur le mobilier occupant le domaine public, seul le nom de l'établissement peut être mentionné. L'espace occupé doit être maintenu dans un bon état de propreté et ne doit pas être endommagé. Les aménagements autorisés ne doivent pas privatiser l'espace public et le mobilier doit demeurer strictement dans les limites prescrites par la Ville.

- L’exploitation d’une terrasse d’été est autorisée du 1er mars au 31 octobre de chaque année. En dehors de cette période, le maintien de l'installation doit faire l'objet d’une autorisation de terrasse d’hiver (de novembre à février). Le maintien du mobilier sur le domaine public est autorisé de 06h00 à 23h30, du dimanche soir au jeudi soir, et les soirs de jours fériés et de 06h00 à 01h30, du vendredi soir au samedi soir, et les veilles de jours fériés. En dehors de ces horaires, le mobilier devra impérativement être remisé à l'endroit prévu à cet effet sans la moindre gêne pour les riverains.

- Les autorisations de terrasse sont accordées pour l'année en cours. Il appartient à l'exploitant d'en demander le renouvellement avant le 1er décembre de chaque année pour la saison suivante.
Toute infraction qui sera constatée pour non-respect de l'arrêté municipal sera passible de sanctions administratives et/ou pénales comme des avertissements, contraventions allant de 38 euros à 3 000 euros en fonction de l'infraction, voire le retrait de l'autorisation.

- Sur les dimensions des terrasses les règles là encore sont très précises :

La longueur maximale de la terrasse s'appuyant sur la longueur de la façade commerciale, celle-ci ne devra en aucun cas empêcher, limiter ou gêner les accès aux immeubles voisins.
La largeur de la terrasse devra permettre un cheminement piéton de 1,40 m de large minimum libre de tout obstacle. Ce passage pourra aller jusqu'à 2,00 m selon la configuration de la rue ou de la place. Si la terrasse est située côté chaussée, un espace de 0,50 m devra être respecté entre celle-ci et la terrasse.

La liste des obligations est consultable sur le site de la ville.
 
Des obligations qui, sont très fortement assouplies. Vont-elle permettre à la plupart des établissements de dépasser la crise? Et qu'en sera-t-il pour tous ceux qui n'auront pas la possibilité d'étendre leur terrasse ou d'en créer une? Affaire, ou plutôt chiffre d'affaires à suivre dans le courant de l'été...
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société économie déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter