Déconfinement - masques, distanciation, abonnements, trafic : voici les principales mesures prises par la SNCF Grand Est

La SNCF Grand Est prépare depuis plusieurs semaines déjà, avec la région, son plan pour le début du déconfinement prévu le 11 mai. Cette fois, il semble que tout soit prêt. Présentation des principales mesures.

Dès le 11 mai, 75% du parc sera disponible selon la SNCF Grand Est
Dès le 11 mai, 75% du parc sera disponible selon la SNCF Grand Est © Vincent VOEGTLIN/MaxPPP
Le 11 mai est une date importante pour tout le monde et pour la SNCF en particulier. Depuis des semaines, la société de transports avec les services de la région Grand Est prépare un plan pour ce fameux lundi 11. "On va devoir inventer une nouvelle normalité",  annonce d’emblée David Valence, vice-président de la région en charge des mobilités et infrastructures de transport.

Pour redonner confiance aux usagers, la région a acheté 200.000 masques chirurgicaux qui seront offerts aux voyageurs. Dans les gares, les guichets ou par les contrôleurs. Dans un second temps, à partir du 18 mai, des masques grand public, fabriqués à Rupt-sur-Moselle dans les Vosges, seront eux aussi donnés aux usagers.
 
Il faudra laisser une place vide sur les bancs aussi
Il faudra laisser une place vide sur les bancs aussi © Grégory Fraize/France Télévisions
 

Le civisme comme nouvelle règle

A partir du 11 mai, il ne sera plus possible d’entrer dans une gare sans masque. Des agents seront placés aux entrées avec pour mission de veiller à ce que tous les visages soient couverts. Dans un premier  temps, les étourdis se verront offrir un masque ou seront incités à en acheter un dans les relais. Ensuite viendra le temps des amendes pour les voyageurs récalcitrants. Des membres des forces de l’ordre seront là pour faire respecter cette nouvelle règle.

D’une manière générale, la SNCF comme la région espèrent cependant que le civisme prévaudra. Idem pour le gel hydroalcoolique. Des distributeurs jaunes, bien visibles, seront installés dans les gares. Il faudra que tout le monde en fasse usage dans les gares et dans les trains. Des trains qui seront nettoyés tous les jours avec un suivi possible sur le site de la SNCF. Histoire de rassurer les usagers.

Il faudra également respecter les distances de sécurité dans les gares et les rames. Un fléchage est en train d’être mis en place comme un jeu de piste pour les enfants. Mais avec la sécurité sanitaire en ligne de mire. Enfin dans les trains, une place sur deux seulement sera disponible. Autant de mesures qui ne seront efficaces que si tout le monde joue le jeu du civisme. 
 
 

75% des trains

"Dès le 11 mai, 75% du parc sera disponible" affirme Stéphanie Dommange, directrice régionale TER Grand Est. Une offre différente selon les lignes évidemment mais qui a pour objectif de répondre à la demande des premières semaines. Un réajustement se fera parce que la fréquentation des trains sera très suivie. La SNCF a identifié 10 axes sensibles : dont par exemple le Nancy-Luxembourg ou le Strasbourg-Bâle.

Pour que tout se passe le mieux possible, trois messages vont être diffusés : "inciter au télétravail, privilégier les heures creuses pour circuler, réserver les TER de pointe aux abonnés et aux soignants".  C’est sur ce dernier point que les usagers devront être particulièrement vigilants. Ces trains dits de "pointe" ne seront accessibles qu’aux abonnés. Une signalétique sera mise en place en gare et sur les trains eux-mêmes. Mais il ne s’agit que de "certains trains sur certaines lignes" comme l’a rappelé David Valence.

Tous les jours à 17h, la SNCF mettre à jour son offre pour le lendemain. Les trains au départ, ceux réservés aux abonnés, ceux qui seront à nouveau en circulation etc. Un rendez-vous auquel les usagers devront s’habituer au moins dans un premier temps.
 
Un agent de la SNCF en train de poser un autocollant sur un siège d'un TER
Un agent de la SNCF en train de poser un autocollant sur un siège d'un TER © Grégory Fraize / France Télévisions

 

La reconquête comme objectif


La SNCF et la région le disent clairement : « il faut reconquérir les clients » pour des objectifs économiques pour l’entreprise ferroviaire mais pas seulement. Le vice-président de la région insiste "il ne faudrait pas ajouter une catastrophe écologique à la crise sanitaire aigue". Pour inciter les habitants du Grand Est à prendre ou reprendre le train, la région met la main au porte-monnaie.

Les abonnements sont décalés, ainsi les abonnés voyageront en mai avec leurs paiements de mars ou d’avril. Les cartes de réduction seront prolongées ou proposées à prix réduit à la fin de l’année. Les vacances d’été sont aussi à l’étude. La SNCF table sur des vacances intra-régionales. Elle envisage des prix doux pour les principaux sites de la région. 

Les usagers peuvent obtenir des informations sur le site internet TER Grand Est,  par téléphone (numéro gratuit) pour l’info trafic TER Grand Est au 0 805 415 415 (horaires valables jusqu’au 31 mai : du lundi au vendredi de 9h à 19h, samedi de 9h à 14h, dimanches et jours fériés de 15h à 20h) et sur Twitter : @TERGrandEst et @TERNancyMetzLux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports coronavirus santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter