Deux cas de peste porcine africaine confirmés en Belgique et aux portes de la Lorraine

Deux cas de peste porcine africaine sont confirmés en Belgique. Le ministère a demandé la mise en place immédiate d'un plan d'action renforcé et plus particulièrement dans les départements de la Meuse, de la Moselle et de la Meurthe-et-Moselle, départements frontaliers de la Belgique.

Deux cas de peste porcine africaine confirmés en Belgique, aux portes de la Lorraine. Le ministre français de l'Agriculture, Stéphane Travert, a demandé la mise en place immédiate d'un plan d'action renforcé contre la peste porcine africaine auprès des préfets des Ardennes, de la Meuse, de la Moselle et de la Meurthe-et-Moselle, départements frontaliers de la Belgique.

Le reportage 

 
Le plan prévoit sur ces quatre départements : 

Des mesures de zonage, de restrictions de certaines activités comme la chasse et de surveillance renforcée des élevages et de la faune sauvage, ainsi que le renforcement des mesures de biosécurité pour éviter l'introduction du virus dans les élevages porcins et des mesures de surveillance en abattoir.

 
La confirmation de ces deux cas de peste porcine a conduit jeudi le ministère de l'Agriculture français à demander "une mobilisation immédiate pour protéger les élevages porcins, menacés par un virus, sans vaccin, ni traitement".

La peste porcine africaine est non contagieuse pour l'homme,

Elle se transmet d'un animal à un autre, mais peut également se disséminer par des mouvements de véhicules, de personnes en provenance de zones infectées, ou par l'intermédiaire de denrées  alimentaires.

La situation est préoccupante. Nous sommes en France dans une zone de risque majeur estime Paul Auffray, le président de la Fédération nationale porcine.   
 



 
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité