Affaire Anaïs Guillaume : "L'attachement à mon domaine... on me l'a souvent reproché", raconte Philippe Gillet

L'audition de l'accusé se poursuit ce lundi après-midi. Après de longs interrogatoires, la présidente a abordé les conditions de détention de l'exploitant ardennais ainsi que son histoire personnelle.

Philippe Gillet, à la barre des assises de la Marne, le 19 avril 2021.
Philippe Gillet, à la barre des assises de la Marne, le 19 avril 2021. © Thierry Doudoux / FTV

Un moment d'émotion inattendu ce lundi 19 avril à la cour d'appel de Reims. Appelé à parler de ses conditions de détention puis de son histoire personnelle, Philippe Gillet s'est livré de manière pudique devant les jurés en début d'après-midi. Interrogé par la présidente sur l'éducation que lui a donnée son père, l'exploitant ardennais, qui n'a montré que très peu d'émotions jusqu'à présent (hormis l'agacement et l'énervement), a répondu : "C’est-à-dire qu'il talochait ses enfants assez facilement. Aujourd'hui, ses méthodes auraient choqué tout le monde. Pour autant, j'ai jamais tapé une fille. C'était comme ça à ce moment-là, mais les choses évoluent."

"Et votre mère ? Comment était-elle ?", poursuit la présidente, sentant une ouverture. "Elle disait toujours que j'étais le seul qu'elle avait élevé totalement", raconte l'exploitant. "Vous étiez très attaché à votre domaine ? Non ?", demande la présidente. Silence. On entend un reniflement. Gillet fixe le sol, les bras appuyés à la barre. "C'est le grand malheur de ma vie", répond-il dans un hoquet. "Pourquoi monsieur Gillet ?", s'enquiert la magistrate. "On me l'a beaucoup reproché. J'arrivais pas à décrocher, même pour des vacances à la plage... Le boulot, la ferme… c'est une maladie", lâche l'agriculteur. Voici les points à retenir de cette dixième journée d'audience.

>> L'article à lire pour suivre le procès de Philippe Gillet

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société