Manifestations des gilets jaunes en Lorraine : marches dans le calme à Longwy, Forbach, Gérardmer, Metz et Nancy

Marche des gilets jaunes à Forbach (Moselle), samedi 26 janvier 2019. / © Christophe Gomond. France 3 Lorraine
Marche des gilets jaunes à Forbach (Moselle), samedi 26 janvier 2019. / © Christophe Gomond. France 3 Lorraine

Suivant le principe de ne plus manifester uniquement dans les Préfectures de Lorraine, après Saint-Avold, les gilets jaunes ont choisi Longwy (Meurthe-et-Moselle), ce samedi 26 janvier. Mais des marches et autres actions ont lieu partout en Lorraine : Forbach, Nancy, Gérardmer ou encore Sorcy.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Mise à jour 17h :

Tandis qu'à Sorcy les débats se poursuivent les gilets jaunes de Nancy n'ont pas pu faire la liaison avec les militants de la marche pour le climat du 8 décembre. Ces derniers, après avoir manifestants en tant que co-organisateurs de l'évènement Facebook le 8 décembre sont repartis une fois leur action menée.

Les gilets jaunes ont donc décidé de retourner au centre-ville et ont bloqué la circulation du tram pendant une dizaine de minutes avant de se disperser vers 1730.

A Forbach, les gilets jaunes, après avoir manifesté devant l'Hôtel de ville vers 15h, ont bloqué la bretelle d'accès à l''autoroute A320 dans les deux sens pendant quelques minutes. Ils ont finalement regagné le rond-point de la rue nationale dans le calme sous les yeux des forces de l'ordre.

A Mont-Saint-Martin, les manifestants ont repris la direction de Longwy pour clore leur manifestation là où elle avait dbuté en début d'après-midi.

Dans les Vosges, les gilets jaunes étaient également mobilisés. 2 à 300 d'entre-eux ont parcouru les rues de Gérardmer tandis que 150 autres ont traversé Saint-Dié-des-Vosges.

16h30 :
Les manifestants de Longwy ont quitté la RN 52 pour rejoindre la zone commerciale à Mont-Saint-Martin où d'importants bouchons ont été générés en raison du blocage du giratoire. Bloquée pendant La RN52 a été rouverte à la circulation.

16h :
Peu avant 15h, comme en témoignent des images diffusées sur Twitter, quelques 500 manifestants ont pris la direction de la RN52 à quatre voies et ont envahi toutes les voies de la Nationale 52 qui relie Metz à Arlon à hauteur de Mexy, au sud de Longwy (Meurthe-et-Moselle). Une déviation a été mise en place par la DIR-Est. A 15h30 ils avaient rejoint Mont-Saint-Martin et se dirigeaient vers la Belgique. Le groupe de manifestants est encadré par les forces de l'ordre

Pendant ce temps à Forbach (Moselle), la manifestation se déroule globalement dans le calme malgré quelques moments de tension lors du face à face entre gilets jaunes et forces de l'ordre devant le commissariat de police. Puis le cortège a repris son cheminement dans le calme.

A Metz, seulement une cinquantaine de manifestants ont été relevés par nos confrères du Républicain Lorrain. Ils ont allumé des fumigènes aux abords de la préfecture de la Moselle.

A Nancy (Meurthe-et-Moselle), quelques 300 gilets jaunes partis de la Place Carnot se sont dirigés vers la gare avant de prendre la direction du centre-ville.. La manifestation se déroule dans le calme.

Rendez-vous à Longwy

"A Longwy, ils ont toujours suivi les propositions de Marée Jaune malgré leur position géographique qui fait que bien souvent c'était eux qui étaient les plus éloignés",

c'est la raison pour laquelle les organisateurs des manifestations régionales du samedi lancées le 17 novembre dernier ont choisi l'ancienne sous-préfecture (fermée en 2017, NDLR) frontalière du nord de la Meurthe-et-Moselle comme lieu de rassemblement ce samedi 26 janvier 2019.

Comme à l'habitude, l'information est restée confidentielle jusqu'à neuf heures ce samedi matin avant d'être diffusée comme événement partagé sur les pages et groupes Facebook des gilets jaunes. Mais les forces de l'ordre se sont rapidement déployées sur place.

L'objectif est, comme à Saint-Avold, de multiplier les manifestations en dehors des villes principales.

Ce ne sera donc pas Metz où la municipalité a toutefois pris ses précautions en demandant le retrait des terrasses d'hiver aux commerçants concernés et en bloquant les bornes du plateau piétonnier.

Marches à Forbach et Sarreguemines

Ce rassemblement régional devrait recevoir le renfort de certains des gilets jaunes qui ont défilé dans la matinée à  Sarreguemines (Moselle), à l'occasion d'une marche "de contestation contre le pouvoir en place et la répression policière".

Cette marche a rassemblée près de 300 personnes et s'est déroulée à partir de la gare, à 9h, en direction du centre-ville, dans une ambiance bonne enfant, sono à l'appui. Un service d'ordre à brassard orange, organisé par les gilets jaunes eux-même a encadré le déplacement tout au long de la manifestation.

En sus des slogans qui ont jalonné le parcours, des tracts ont été distribués, réclamant notamment le mise en pklace d'un Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC).
La manifestation s'est achevée à la mi-journée deavnt la sous-préfecture.

Pour les gilets jaunes de Moselle-est qui ne se rendent pas l'après-midi à Longwy, une seconde marche est annoncée, dès 13h cette fois à Forbach.

"l'Assemblée des assemblées" à Sorcy

D'autres gilets jaunes, 75 délégations venues de toute la France, sont rassemblés tout ce week-end à Sorcy-Saint-Martin, au sud de Commercy (Meuse).

Ils paticipent à "l'Assemblée des assemblées" présentée comme 

"la première rencontre nationale des groupes de gilets jaunes sur une base de démocratie directe".

Le porte-parole était l'invité du journal régional à la mi-journée.
Il explique ce besoin d'échanger en marge du Grand Débat National, notamment parce que les gilets jaunes présents en Meuse ce week-end disent "ne pas croire" à l'efficacité de ce grand débat. Et parce que des thèmes comme "l'injustice fiscale" et l'ISF  n'y figurent pas.
"Assemblée des assemblées" des gilets jaunes à Sorcy

Zones fragilisées

Ces gilets jaunes ont échangé en présence de nos journalistes pendant deux heures, comme cela avait été convenu ce samedi après-midi.
Ce fut l'occasion notamment d'évoquer pour certains la solitude géographique du mouvement dans les zones rurales ou encore l'injustice sociale qui y est profondément présente. Le débat sur la limitation à 80km/h et l'augmentation des taxes sur le carburant apparaissent clairement comme des gouttes d'eau qui ont fait déborder le vase du ras-le-bol dans des zones fragilisées.

Nul doute que ces représentats gilets jaunes observeront avec attention les différentes manifestation qui vont se dérouler tant chez eux qu'en Lorraine à l'occasion de ce onzième week-end de contestation de la politique gouvernementale et alors même que le grand débat se tient actuellement sur l'ensemble du territoire national.

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus