Sébastien Lecornu lance la reconversion de la centrale de Fessenheim : “J'assume la fermeture”

Sébastien Lecornu, Secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire. / © Grégory Fraize
Sébastien Lecornu, Secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire. / © Grégory Fraize

Le secrétaire d'Etat Sébastien Lecornu qui est à Fessenheim depuis ce jeudi 18 janvier, a entamé les rencontres pour préparer l'après-centrale nucléaire. Il reviendra mi-avril en Alsace.

Par Catherine Munsch

"J'assume la décision de la fermeture de la centrale de Fessenheim, elle fermera, a déclaré Sébastien Lecornu, le secrétaire d'Etat secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique. En face de moi, la quasi-intégralité de mes interlocuteurs ne sont pas d'accord avec cette décision, ça nous empêche pas de nous respecter et de nous poser des questions pour l'après."

Quel avenir pour Fessenheim une fois la centrale nucléaire fermée? C'est le sujet des différentes rencontres et réunions qui se tiennent depuis ce jeudi entre Sébastien Lecornu et les acteurs politiques, économiques et sociaux locaux de Fessenheim. Pour commencer, l'intersyndicale de la centrale nucléaire, CGT en tête, lui a dit clairement, son désaccord avec la volonté du gouvernement de fermer la centrale fin 2018, début 2019.

Le secrétaire d'Etat leur a rappelé qu'il ne transigerait pas et qu'"il est hors de question de revenir sur la fermeture de la centrale nucléaire". Si la fermeture de la centrale nucléaire reste conditionnée par la mise en service de l'EPR de Flamanville, entre fin 2018 et l'été 2019, la fin de la centrale est belle est bien programmée. 

Réunion avec les acteurs économiques et sociaux ce vendredi matin à Fessenheim / © Grégory Fraize
Réunion avec les acteurs économiques et sociaux ce vendredi matin à Fessenheim / © Grégory Fraize

Lors de sa conférence de presse, le secrétaire d'État a fait plusieurs annonces sur des pistes opérationnelles de travail pour l’avenir du site de Fessenheim et de sa région. Un deuxième comité va à nouveau se réunir les 12 et 13 avril 2017. Il le présidera lui-même. Tour d'horizon des principales mesures annoncées par le secrétaire d'Etat.


Les emplois 

L'urgence consiste à régler la question sociale :
  • La question des emplois des salariés de la centrale va être prise en charge par EDF. L’Etat actionnaire d’EDF ne s’immiscera pas, mais sera intéressé par les conclusions de cette prise en charge.
  • La question des sous-traitants et prestataires de service (330 personnes) va être étudiée dès la semaine prochaine. Une cellule spécifique va être créée dès lundi le 22 janvier pour étudier le cas de chaque salarié et chaque entreprise. Cette réponse pour les prestataires et sous-traitants sera franco-allemande. Sa rencontre avec les autorités allemandes, laisse entrevoir des reconversions possibles car l'Allemagne est en manque de personnel qualifié.


La fiscalité locale

Dont le manque à gagner inquiète les élus. Sur les 14,3 millions d’euros annuels de fiscalité qui vont disparaître, 2 à 3 millions liés à la taxe foncière vont continuer à être versés. Pour les sommes restantes, le gouvernement prévoit un accompagnement ed trois à cinq ans pour arriver à une neutralisation de l’impact pour la commune de Fessenheim, la communauté de communes, le conseil régional et le conseil départemental.


L’approvisionnement en électricité

RTE, le réseau public de transport d’électricité, par l’intermédiaire de son président, s’est engagé ce vendredi matin à assurer l’alimentation, dans toutes les situations.


L’énergie renouvelable 

L’Etat va mettre en place un appel à projet régional pour les énergies renouvelables. C’est une première. L’Alsace et le Grand Est seront sollicités pour accompagner cette transition énergétique, proposer et étudier la création de filières dans les domaines de l’énergie par les éoliennes, le photovoltaïque ou l’énergie créée par méthanisation. Un nouveau délégué interministériel pour l’avenir du site va être nommé rapidement.


Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus