Fessenheim : Sébastien Lecornu réaffirme l'“irréversibilité de la fermeture de la centrale”

Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat auprès ministre de la Transition écologique et solidaire, en visite jeudi 12 avril au parc d'activité de Breisgau (Gewerbepark Breisgau), en Allemagne, pour évoquer l'avenir économique de la zone de Fessenheim. / © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP
Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat auprès ministre de la Transition écologique et solidaire, en visite jeudi 12 avril au parc d'activité de Breisgau (Gewerbepark Breisgau), en Allemagne, pour évoquer l'avenir économique de la zone de Fessenheim. / © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

L'avenir économique du secteur de Fessenheim est au coeur de la visite en Alsace du secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique.

Par M.L. et S.G.

La fermeture de la centrale de Fessenheim est "irréversible". Si le calendrier n'est pas encore finalisé, c'est toutefois le message qu'a souhaité faire passer ce jeudi Sébastien Lecornu, alors que le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire est en visite pour deux jours en Alsace.


Le "principe d'irréversibilité de la fermeture de la centrale", sur lequel Sébastien Lecornu a insisté au cours d'une conférence de presse tenue dans l'après-midi à Strasbourg, figure dans la loi. Celle-ci comprend un plafonnement des capacités nucléaires qui empêche de faire fonctionner en simultané les centrales de Fessenheim et Flamanville.

"Fessenheim fermera"


Le démarrage de la centrale de Flamanville était prévue à la fin de l'année, pour une mise en service commerciale en 2019. Mais EDF a annoncé mardi l'existence de défauts de soudure et le lancement d'une expertise pour en analyser la nature et les causes. "Fessenheim fermera, donc ne regardons pas du côté de Flamanville en se disant "on va gagner un peu de temps"", a toutefois précisé Sébastien Lecornu.


"Il y a beaucoup de temps qui a été perdu sur ce dossier, a développé le secrétaire d'Etat. Depuis le mois de janvier, l'ensemble des sous-traitants de la centrale a été reçu par la cellule de reclassement, un accord a été trouvé entre EDF et les représentants syndicaux de la centrale de Fessenheim. Ça y est, de toute façon, l'irréversibilité du principe est posée."

Coopération franco-allemande


L'avenir du bassin est donc au coeur de la visite, qui s'est poursuivie outre-Rhin au parc d'activité de Breigsau, où la réflexion se poursuit autour d'un projet industriel commun. "Nous avons des terrains, des salariés possibles, a souligné Brigitte Klinkert, présidente (LR) du conseil départemental du Haut-Rhin. Leur demande serait que l'Etat étudie la possibilité d'une zone franco-allemande à statut fiscal et de droit du travail particuliers."



"Le commissariat général à l'égalité des territoires a plein d'outils qui sont sur la table en matière fiscale et sociale, répond le secrétaire d'Etat. Il faut juste bien choisir les dispositifs.Sébastien Lecornu est encore attendu ce vendredi à Colmar pour une réunion du comité de pilotage sur l'avenir du territoire de Fessenheim. 

Sur le même sujet

Les + Lus