Festival des solidarités en Champagne-Ardenne : deux semaines d'animations

© Festival des Solidarités
© Festival des Solidarités

Depuis plus de 20 ans, le Festival des Solidarités (Festisol) a pour objectif la défense des droits humains. 20 ans que des associations, collectivités, établissements scolaires notamment se battent pour un monde plus juste.
 

Par Isabelle Forboteaux

Juste, solidaire et durable… Trois qualificatifs accolés à un monde, à une terre qui ne tourne pas toujours très rond. Un monde où la justice sociale, alimentaire, environnementale, sécuritaire est régulièrement bafouée.
Pour dénoncer et surtout apporter des solutions, chaque mois de novembre en France mais aussi dans certains pays francophones d'Afrique, des actions se mettent en place. Pour que la solidarité ne soit pas qu'un mot.

Lancement le 16 novembre à Reims, Charleville et Chaumont

C'est "une démarche pédagogique qui permet de mieux comprendre le monde qui nous entoure et de choisir d'agir pour faire évoluer les sociétés vers plus de solidarité", précisent encore les organisateurs de la coordination nationale des Festivals des Solidarités.
A Reims, samedi 16 novembre à partir de 11h, une marche solidaire entre les halles Boulingrin et le Square Colbert suivi d'un pique-nique partagé lanceront les deux semaines de manifestations. Le groupe Les Vagabonds apportera cette chaleur solidaire autour d'un bal automnal.
Au centre-ville, la projection du film "Dans le Chaos libyen" de Juri Mazumdar se déroulera à la médiathèque Jean Falala suivi d'un débat.

Au cœur de notre action l'éducation à la citoyenneté, à la solidarité internationale et au développement durable
- Les organisateurs de la coordination nationale des Festivals des Solidarités -


A Charleville-Mézières dans les Ardennes et à Chaumont en Haute-Marne, des actions solidaires seront également organisées. Le repas de la solidarité sera servi dimanche 17 novembre à Chaumont suivi du concert d'Aimé-Césaire Ngobougna, centrafricain exilé à Saint-Dizier depuis 2014.

Deux semaines d'animations

"Vivre, ouverts et solidaires", c'est ce que souhaite être le Festisol rémois. Du 16 novembre au 24 novembre : expositions, tables rondes, pièces de théâtre, ateliers de recyclage se dérouleront dans les médiathèques, les maisons de quartier, sur le campus de la ville de Reims. Plus de 11 sites seront dédiés à la solidarité durant deux semaines. Les associations marnaises investies chacune à leur niveau dans leurs actions de terrain, se mettent, pour l'occasion, au service du collectif. Près de 20 rendez-vous sont proposés au grand public.
"Sur le chemin de l'école", "Grande Sythe", "Papa nous attend, de Bangui à Reims une famille réunie" ou encore "Dans le Chaos Libyen", ces quatre films seront projetés durant le Festisol. Ils soulignent déjà à eux seuls les différences, l'inhumanité, la souffrance mais aussi les efforts collectifs ou individuels pour tenter d'enrayer des spirales infernales.
Ils nous montrent que l'accès à l'école est semé d'embuches. Que l'exil est une souffrance absolue. Mais aussi que la solidarité, l'espoir, ne sont pas vains.

Voyages dans le monde solidaire

Le Festival des Solidarités de Reims fait aussi voyager. Les cantines scolaires de Dakar, l'agroécologie du Burkina-Faso, les plantes de  Kabylie, le Sénégal, la République Centrafricaine, la Libye, la France seront au cœur des manifestations. La solidarité numérique, l'urgence climatique, l'esprit critique et les droits fondamentaux, les thèmes principaux abordés.

Agir pour un monde solidaire, c'est choisir de défendre les droits humains
- L
es organisateurs de la coordination nationale des Festivals des Solidarités -


Le Festival des Solidarités s'inscrit aussi pour "porter, partout, des valeurs d'ouverture, d'entraide, de justice et de paix", précisent encore les organisateurs.
Tous espèrent que ces mots feront échos bien au-delà du Festival des Solidarités.
 

Le Festisol à l'international

En 2019, huit pays d'Afrique francophone ont organisé leur festival des solidarités. Au Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Gabon, Guinée, République Centrafricaine, RDC, Togo c'est à chaque fois des dizaines d'associations et collectifs qui se sont fédérés pour mettre la solidarité au cœur de leurs actions.
 

Sur le même sujet

Les + Lus