• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

GCO de Strasbourg: avis défavorable de l'enquête publique

© Document remis
© Document remis

C'est non. L'enquête publique portant sur l'impact du GCO sur l'eau et les espaces menacées, avait été lancée le 4 avril 2018. Chacun pouvait y participer, habitant ou non le secteur concerné. Ce nouvel avis défavorable inversera-t-il la tendance d'un projet qui semble déjà être sur les rails?

Par Astrid Servent et Anne-Laure Herbet

Un avis négatif de plus. Le projet de Grand Contournement Ouest (GCO) connaît décidément des très hauts et des très bas. Cette fois c'est l'enquête publique concernant l'impact sur l'eau et les espèces menacées qui vient de rendre son avis. Il est donc négatif. Il a été publié mercredi après-midi sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
 
Cette enquête avait été lancée le 4 avril 2018. Toute personne pouvait y participer, qu'elle habite, ou non, dans l'une des 22 communes concernées: Innenheim, Duppigheim, Duttlenheim, Kolbsheim, Ernolsheim-sur-Bruche, Breuschwickersheim, Achenheim, Osthoffen, Ittenheim, Oberschaeffolsheim, Hurtigheim, Stutzheim-Offenheim, Dingsheim, Griesheim sur Souffel, Pfulgriesheim, Pfettisheim (nouvellement rattachée à Truchtersheim), Lampertheim, Eckwersheim, Vendenheim, Brumath, Hoerdt et Reischtett.
 


Que fera le gouvernement de cet avis?


Parce que depuis plusieurs mois, le gouvernement semble ne tenir aucun compte des avis demandés aux différentes instances. En effet, le 15 décembre 2017, puis le 25 janvier 2018 le conseil de la protection de la nature émet un avis défavorable à la réalisation du GCO.
En février 2018, c'est l'autorité environnementale qui produit un rapport dans lequel elle émet de multiples recommandations.
Malgré cela, un décret parait le 24 janvier 2018 au Journal officiel et prolonge la déclaration d'utilité publique (DUP) du GCO. Huit ans après la signature de la première DUP de la future autoroute A355, l'Etat réitère son souhait de poursuivre le projet. Avec cette prorogation, Vinci peut espérer lancer le gigantesque chantier. Les travaux sont annoncés, mais la mise en service, elle, n'interviendra pas avant fin 2020.
 



Le 17 avril 2018, en marge de son déplacement à Strasbourg, Emmanuel Macron précise sa position sur le projet d'autoroute payante, validée par le gouvernement en janvier de la même année. "D’autres décisions viendront compléter cette signature, a lancé le président de la République, comme des décisions très attendues en matière de désenclavement si je puis dire, ou de contournement, avec des travaux que je souhaite voir commencer cette année". Douche froide pour les opposants.
 

Les anti-GCO priés de quitter la ZAD de Kolbsheim

Le 20 juin 2018, le tribunal administratif de Strasbourg enjoints une dizaine de militants anti-GCO de quitter le terrain qu'ils occupent à côté du Moulin, à Kolbsheim. Le juge autorise "si nécessaire" le recours à la force publique, dans un délai d'un an. Ils doivent en outre déblayer le terrain, c'est à dire détruire ou démonter leurs habitations de fortunes, construites notamment pour résister aux rigueurs de l'hiver 2017. En revanche, la requête de la société Arcos, filiale de Vinci, qui demandait que chaque occupant, qui s'opposerait aux travaux, soit contraint à une astreinte de 500 euros par heure, n'a pas été suivie par le juge. Est-ce le signe du début de la fin de la ZAD de Kolbsheim?

A l'instar de Notre-Dame-des-Landes ou de Bure, les opposants au projet avaient installés une Zone à défendre (ZAD). Le dispositif anti-déboisement installé à Kolbsheim fonctionnait grâce à des rondes. Une petite dizaine de militants surveillaient en permanence la forêt.  Ils se savent désormais expulsables mais n'ont pas l'intention de baisser les bras. Au contraire: ils organisaient les samedi 23 et dimanche 24 juin des ateliers de construction pour renforcer les lieux.


En première ligne de la lutte contre ce projet depuis le début, le collectif GCO Non merci rassemble des élus, des agriculteurs, des citoyens et des associations (Alsace Nature, ASTUS, Association de la Défense pour la Qualité de Vie, Duppigheim Qualité de Vie, Les Amis de la Conf’ Alsace, Collectif Alsace NDDL, Association Ried Bruche pour le Respect de l’Environnement près de Strasbourg, les Jeunes Ecologistes d'Alsace, Association pour la défense de l’environnement et de la qualité de vie).
 

Le GCO: 45 ans de débat

C'est un énième rebondissement dans un dossier né au début des années 70 (le GCO figurait déjà dans le schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme de l'agglomération strasbourgeoise en 1973) et qui n'en finit pas de faire débat. Le Grand contournement ouest, régulièrement abandonné, a été relancé vingt ans plus tard. Le GCO a pour but de délester l'actuelle autoroute A 35, souvent engorgée, qui dessert la capitale alsacienne. Un projet de contournement autoroutier d'une longueur de 24 kilomètres, entre Vendenheim, au nord, et Duttlenheim au sud. Arcos vient d'ailleurs d'annoncer avoir bouclé le financement de près de 360 millions d'euros du contournement.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer