Sécheresse : moins d'eau dans le Rhin = moins d'essence dans les stations-services, on vous explique pourquoi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Astrid Servent .

Depuis quelques jours, l’approvisionnement en carburant de certaines stations-services alsaciennes est ponctuellement à la peine. Le niveau historiquement bas du Rhin empêche les barges chargées de marchandises pétrolières d'accéder à leur port d’attache.

Certains Alsaciens ont fait chou-blanc ces derniers jours en voulant remplir leur réservoir à la pompe à essence. Il n’est pas question de pénurie mais plutôt d’un problème ponctuel d'approvisionnement.

Basé à Illzach, l’entrepôt pétrolier de Mulhouse (EPM) accueille habituellement 8 à 9 bateaux par semaine chargés en gasoil, essences, fuel et autres. Francesca Muff-Bichon, la responsable logistique du site, confie : "Cette semaine, nous en avons eu trois."

La sécheresse a en effet impacté la circulation sur le Rhin, et notamment au niveau de deux lieux de passages stratégiques pour EPM : Maxau vers Karlsruhe et Kaub au sud de Coblence.

Surveillance des niveaux

L’œil rivé sur les relevés du jour, Francesca Muff-Bichon détaille : "Ce vendredi 19 août au matin, le niveau d’eau à Kaub est de 32 centimètres. Or, on arrive à naviguer qu’à partir de 78 centimètres, et c’est une limite basse".

A Maxau, la configuration est un peu différente. Le niveau est de 359 centimètres mais EPM n’a pu charger qu’à 40%. La responsable logistique explique : "Lorsque la navigation se fait normalement, on charge entre 2.200 et 2.500 m³ par bateau. A l’heure actuelle, on est plutôt entre 650 et 750 m³."

Reste le canal d’Alsace entre Iffezheim et Bâle : "Comme il n’y a aucune restriction d’eau", précise-t-elle, "de la marchandise nous a été livrée par barge de Strasbourg."

L'eau, point trop n'en faut

Francesca Muff-Bichon se veut rassurante : "Nous sommes en stock bas mais on a de la marchandise pour cette semaine". La vigilance reste de mise, d’autant qu’avec la pluie tombée ces derniers jours, il peut y avoir une remontée des eaux.

Attention aussi au trop plein d’eau : l'an dernier à la même époque, le stockeur mulhousien avait été confronté à des problèmes d’approvisionnement en raison de fortes crues du Rhin.

"Le niveau du fleuve est essentiel pour nous : quand on a beaucoup d’eau et que le débit est trop fort, on peut aussi avoir des soucis", explique la responsable logistique. Elle reste prudente sur les perspectives des prochain mois : "Nous ne sommes pas à l’abri d’une sécheresse même en automne". Une situation à laquelle l'entrepôt pétrolier de Mulhouse a dû faire face en 2018.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité