• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Bernwiller : une école en bottes de paille

Dans le Sundgau, les communes de Bernwiller et Ammertzwiller ont choisi de construire une nouvelle école primaire passive, isolée en paille, laine de bois et ouate de cellulose.

Par Stéphane Gaudry

L'architecture est innovante, mais dans ces deux communes, elle ne surprend même plus. Depuis plusieurs années, ces deux villages travaillent de concert pour limiter leur consommation d'énergie, de produits phytosanitaires, et favoriser l'utilisation des ressources locales. L'éclairage public se fait par des ampoules à leds, la chaufferie municipale brûle la biomasse issue du miscanthus cultivé localement, et les services municipaux n'utilisent plus de produits phytosanitaires.

Dans cette logique, rien d'étonnant donc à voir sortir de terre une école isolée en bottes de pailles, ouate de cellulose et laine de bois, recouverte d'une toiture vegétalisée et reposant largement sur les apports solaires et la chaleur produite par les élèves pour son chauffage.

Un coût maitrisé


Le tout pour un coût de 1600 euros HT du mètre carré, soit un total de 1,2 millions d'euros. Sur cette somme, le sivom des deux communes déboursera 500 000 euros, le reste étant complété par des subventions de l'Etat, de la Région et de l'Europe et une subvention en faveur des constructions écologiques.

Les élèves des deux communes devraient pouvoir emménager après les vacances d'hiver 2016.

Bernwiller ecole en bottes de paille
un reportage de S. Gaudry, N. Meyer, A. Ahmed interviews : Mathieu Ditner, Pdt du Sivom de Bernwiller-Ammertzwiller ; Thomas Weulersse, Architecte du cabinet Dé-Form

 

Sur le même sujet

Vincent Lambert : la cour d'appel de Paris ordonne la reprise des traitements

Les + Lus