Colmar : le maire Éric Straumann annonce la mise en place d'une verbalisation par vidéosurveillance

Éric Straumann, maire (LR) de Colmar (Haut-Rhin), a annoncé le vendredi 19 mars la mise en place de la verbalisation via la vidéosurveillance. Les 103 caméras de la Petite Venise alsacienne vont traquer certaines incivilités. 

Les caméras colmariennes vont traquer les contraventions routières.
Les caméras colmariennes vont traquer les contraventions routières. © Valérie Ruiz, France Télévisions

L'ubérisation de l'amende ? À Colmar (Haut-Rhin, voir sur la carte ci-dessous), peuplée par 68.000 âmes, le maire Éric Straumann (LR) a déclaré que les caméras de vidéosurveillance seraient utilisées pour verbaliser les personnes se livrant à certaines incivilités... de la vidéoverbalisation, en somme. L'annonce a été faite le vendredi 19 mars 2021 (voir notre reportage vidéo en bas d'article).

C'est au micro de France 3 Alsace que l'édile colmarien a présenté ces nouvelles mesures. "L'amende peut aller de 15 à 1.500 euros selon la nature de l'infraction. Et retrait de permis s'il y a des vitesses excessives de plus de 40 km/h : [en 2020], on en a compté une trentaine."
 


Avec les dépôts sauvages d'ordures - un "fléau" selon le maire alors qu'il y a les déchetteries pour ça - et les rodéos, ce sont plusieurs infractions routières qui pourront être vidéoverbalisées :

 

 


Sept infractions ont donc été retenues, sur 23 possibles. Selon le maire, l'objectif n'est pas de faire du chiffre, mais de prévenir. "Lorsqu'on aura eu un procès-verbal quand on a commis une infraction sans présence d'un policier, on se dira la prochaine fois : soyons prudents." Votée en conseil municipal le lundi 22 mars, la verbalisation par vidéosurveillance devrait être mise en place d'ici l'arrivée de l'été.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes économie transports politique délinquance routière société