Colmar : plusieurs centaines de personnes dans une marche funèbre de défense des commerçants

Décidément, les commerçants du centre-ville de Colmar baissent le rideau mais pas les bras. Ils étaient 600 à défiler en fin d'après-midi ce 19 novembre dans les rues de la ville, soutenus par le Medef, les élus ou la CCI pour réclamer la réouverture de leur commerce. 

Forte mobilisation des commerçants colmariens et de leurs soutiens qui manifestent pour la réouverture des boutiques du centre-ville
Forte mobilisation des commerçants colmariens et de leurs soutiens qui manifestent pour la réouverture des boutiques du centre-ville © Géraldine Dreyer / France Télévisions
Pas question pour les commerçants colmariens de lâcher le morceau. Ouvrir leur boutique, c'est une question de survie. Ils étaient donc 600 dans les rues de Colmar ce 19 novembre en fin d'après-midi à défiler entre la place Rapp et la mairie. Une manifestation organisée par les Vitrines de Colmar dont la présidente, Céline Kern-Borni, se fait la porte-parole. "Ce n'est plus supportable, explique la jeune femme qui tient un magasin de jouets, plus on rajoute de jours et plus la fermeture définitive est proche, c'est la même galère pour tous les commerces non essentiels. Noël pour la plupart d'entre nous, c'est 40 à 80 % du chiffre d'affaires annuel, ce qui est perdu aujourd'hui, est définitivement perdu. Pour l'instant, nous ne déplorons pas de dépôts de bilan, mais je pense qu'en 2021, nous verrons les effets juridiques de cette crise économique."
 
600 commerçants, élus, soutiens qui défilent dans les rues de Colmar pour demander la réouverture des petits commerces
600 commerçants, élus, soutiens qui défilent dans les rues de Colmar pour demander la réouverture des petits commerces © Géraldine Dreyer / France Télévisions


Une manifestation très soutenue par les habitants évidemment mais aussi par les élus, le Medef, la CCI ou encore la chambre des métiers d'Alsace. En tête de cortège, la maire de Colmar, Eric Straumann, ardent défenseur des petits commerces du centre-ville mais aussi Yves Hemedinger, député (LR) du Haut-Rhin. "Nous sommes là ce soir pour dénoncer une injustice, une rupture d'égalité qui se fait au détriment des commerces de centre-ville", précise le premier édile.
 
Ce que ces commerçants demandent est très simple : la réouverture le plus vite possible de leur commerce. Parce que le click and collect, qui fonctionne pour certains est très largement insuffisant. Impossible à mettre en place pour certains comme Lydie Perrot, elle tient une boutique de lingerie grande taille et pour elle le contact avec sa clientèle est indispensable. "Les gens viennent pour ça, font des kilomètres pour venir me voir, ma façon de travailler, c'est voilà, je touche le tour de dos ma cliente à travers les vêtements et je sais la taille qu'il lui faudra en fonction des marques". 

Rachel Dessaigne, elle, tient une boutique de prêt-à-porter. Présente tous les jours malgré la fermeture, elle essaie de garder le lien avec ses clientes via des communications sur les réseaux sociaux. "Je garde le contact, les clientes vont savoir que je suis là, ce que j'ai en stock et j'espère qu'elle choisiront d'acheter chez moi plutôt que sur internet quand on rouvrira".
 
Des commerçants colmariens très actifs, ils avaient déjà publié une vidéo de soutien sur les réseaux sociaux à laquelle avaient participé entre autre, la miss France Laëtitia Bléger et le footballeur Jérémy Grimm.

 
On se souvient aussi que le maire de la ville, Eric Straumann, avait publié un arrêté autorisant l'ouverture des commerces, un arrêté retoqué par le tribunal administratif de Strasbourg.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie manifestation social