Colmar: pas d'ouverture des petits commerces non alimentaires en centre-ville

Les petits commerces non alimentaires de centre-ville n'ouvriront pas à Colmar malgré la tentative de coup de force d’Éric Straumann. Le tribunal administratif de Strasbourg a en effet ordonné la suspension de l’exécution de l’arrêté municipal déposé par le maire LR de Colmar. 
Les commerces du centre-ville resteront fermés comme partout ailleurs pendant le confinement
Les commerces du centre-ville resteront fermés comme partout ailleurs pendant le confinement © Hannah Strobel /France 3 Alsace
Les petits commerces resteront fermés à Colmar pendant le confinement. Aucune raison de faire une exception pour la ville de Bartoldi.Le juge de référés du tribunal adminsitratif de Strasbourg a ordonné ce mardi 3 novembre la suspension de l’arrêté municipal déposé par le maire de Colmar.
Éric Straumann avait tenté un passage en force avec un arrêté autorisant l’ouverture des petits commerces de centre-ville.

Un coup d’esbrouffe, une façon un peu (trop) visible de défendre les petits commerces. La façon et le fond n’avaient pas plu au préfet du Haut-Rhin Louis Laugier. Il avait demandé le 1er novembre dernier au tribunal administratif de Strasbourg "de bien vouloir prononcer la suspension de l’exécution de l'arrêté du maire de Colmar."

L’audience s’est tenue en l’absence du maire de Colmar. Le tribunal estime que l’arrêté en question "méconnaît les dispositions du décret du 29 octobre 2020 qui restreignent l’accès du public aux seuls établissements proposant des activités considérées comme essentielles." Le juge estime également que cet arrêté municipal "est susceptible de compromettre la cohérence, l’efficacité et la lisibilité des mesures prises par les autorités compétentes de l’Etat."

L’ordonnance peut faire l’objet d’un appel devant la cour administrative d’appel de Nancy.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société coronavirus/covid-19 économie