Colmar: poursuite de la restauration du retable d'Issenheim, sous l'oeil du public

Après l'amincissement du vernis, la restauration du retable d'Issenheim se poursuit, cette fois sur une partie de l'encadrement. Deux panneaux ont été décrochés et posés à plat, dans la chapelle, pour que les restaurateurs puissent travailler, sous le regard des visiteurs.
La restauration du retable d'Issenheim se poursuit du 3 juin au 10 juillet sur une partie de l'encadrement, sous les yeux des visiteurs.
La restauration du retable d'Issenheim se poursuit du 3 juin au 10 juillet sur une partie de l'encadrement, sous les yeux des visiteurs. © Alexandre Marchi, Maxppp
Le chef-d'oeuvre de Matthias Grünewald continue sa grande toilette. Après les sculptures en janvier 2019 et les vernis en mars dernier, c'est au tour d'une partie de l'encadrement de passer entre les mains des restaurateurs. Pour cela, les panneaux du Concert des anges et celui de l'Annonciation ont été décrochés et posés à l'horizontale, dans la chapelle du musée Unterlinden, où le retable est conservé et exposé. 
 
Deux panneaux du retable ont été posés à l'horizontale pour que les restaurateurs puissent travailler dans de bonnes conditions.
Deux panneaux du retable ont été posés à l'horizontale pour que les restaurateurs puissent travailler dans de bonnes conditions. © Hanna Strobel, France 3 Alsace

"En mars, c’était une restauration esthétique par l’amincissement du vernis jaune. Ce qu’on fait aujourd’hui, après que les tableaux ont été descendus, c’est une intervention sur les cadres: pendant 5 semaines des restauratrices vont nettoyer la polychromie de l’encadrement. Et là où les cadres ont été légèrement abîmés et anciennement restaurés, dans les endroits où il y  avait les charnières et les serrures, ces parties seront nettoyées et rebouchées par l’ébéniste", explique Gérard Aubert, restaurateur spécialisé en support bois.
 
Considérée comme une pièce maîtresse parmi les 100 plus belles peintures au monde, l'oeuvre peinte par Grünewald au XVIe siècle est remarquable tant par la qualité de son exécution picturale que par la qualité de son support en tilleul. "Il [le support] est conçu de telle façon que pratiquement aucune altération n'a affecté la couche picturale. On a un tableau très bien conservé." précise Gérard Aubert.
 

Nos gestes sont respectueux et réversibles. 
- Gérard Aubert, restaurateur spécialisé en support bois -


Un tableau très bien conservé avec ses encadrements d'origine. Ceux-ci ont été conçus en même temps que les panneaux par le menuisier qui travaillait au sein de l'équipe, avec le peintre et le sculpteur.  Les encadrements polychromes ont gardé leurs couleurs d'origine et sont dans un bon état général mais nécessitent d'être stabilisés. "On a des zones avec des attaques de xylophage, on va donc stopper l’infestation. Ensuite on a des cassures et des fentes, donc nous allons recoller ce qui tient mal. Les encadrements une fois stabilisés seront nettoyés par nos collègues de restauration picturale", explique Anthony Pontabry, responsable de l'équipe des restaurateurs.
 
Derrière des vitres, les restaurateurs travaillent sous les yeux des visiteurs
Derrière des vitres, les restaurateurs travaillent sous les yeux des visiteurs © Hanna Strobel, France 3 Alsace

Le chantier sera accessible au public durant les 5 semaines que durera cette phase de restauration, du 3 juin au 10 juillet 2019. Les visiteurs pourront suivre l'évolution des travaux et observer les peintures de Grünewald sous un angle inédit avec la possibilité de voir de près les détails des deux panneaux posés à plat. 

Le reportage de France 3 Alsace
 
Le retable d'Issenheim





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture musée peinture art