Foire aux vins d'Alsace - Une reine des vins et deux princesses pour promouvoir le vignoble alsacien

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Ballester
Les princesses (dauphines) Clara Iltis et Ophélie Holtzheyer, et la reine Virginie André.
Les princesses (dauphines) Clara Iltis et Ophélie Holtzheyer, et la reine Virginie André. © Vincent Ballester, France 3 Alsace

Désignées à Colmar lors de la Foire aux vins d'Alsace (FAV) le 26 juillet, Virginie André (reine) avec Ophélie Holtzheyer et Clara Iltis (princesses) sont devenues pour un an les nouvelles ambassadrices du vignoble alsacien. Nous les avons rencontrées le lendemain de leur couronnement.

Le Royaume-Uni a une reine : Elizabeth II. Et depuis leur élection le vendredi 26 juillet 2019, l'Alsace en a trois pour le prix d'une : Virginie André, Ophélie Holtzheyer, et Clara Iltis. Ce trio royal (une reine et deux princesses), ambassadeur du vignoble alsacien, a été élu lors de l'ouverture de la Foire aux vins d'Alsace, qui se tient à Colmar.
 


Pour cette élection, on est bien loin de Miss France : pas d'épreuve de maillot de bain (c'est has been : même Miss Amérique l'a supprimée). Ces sont les connaissances viticoles qui sont scrutées à la loupe par un jury expert. Et les dauphines (désormais dénommées princesses) ne sont pas des potiches.

"On est trois à représenter les vins d’Alsace, confirme Virginie André. Il n'y a pas qu'une reine, qui envoie ses adjointes quand elle est indisponible. Nous sommes là pour la même chose et avons les mêmes compétences. Comme on n'a pas les mêmes parcours, ni les mêmes connaissances, nous sommes parties du principe qu'on allait se compléter." 
 

Ce n'est pas juste une reine avec deux dauphines derrière
- Clara Iltis, princesse des vins d'Alsace 2019


"Chacune a sa spécialité", conclut la reine. "Nous ne sommes pas des Miss", ajoute doctement Ophélie Holtzheyer. Clara Iltis confirme en faisant part de la volonté du trio "de montrer une vraie homogénéité, pas juste une reine avec deux dauphines derrière"
 

Virginie André, une reine d'expérience

  • Âge : 26 ans
  • Origine : Morteau (Doubs, en région Franche-Comté)
  • Vit à : Wettolsheim (Haut-Rhin) 
  • Milieu familial : son parrain, "un petit peu passionné en vin" lui a transmis sa passion, devenue depuis une vocation
  • Baccalauréat : baccalauréat sciences et technologies de la gestion  (STG)
  • Études supérieures : licence professionnelle en vin et commerce (en alternance : une voie royale ?)
  • Apprentissage : maison Antoine Ehrhart à Wettolsheim (pendant un an)
  • Expérience professionnelle : stage de vendeuse-conseillère en cave coopérative à Oberbergen (Land de Bade-Wurtemberg, en Allemagne)
  • Emploi actuel : vendeuse en vins au domaine Dopff & Irion à Riquewihr (Haut-Rhin) depuis trois ans
 
"Je veux mettre en avant le travail du viticulteur, qui n’est parfois [pas] reconnu. Beaucoup de gens pensent qu’on fait les vendanges et qu’ensuite, clac ! On claque des doigts et on a du vin. Non : c’est du travail toute l'année... Et c’est un métier avec des conjonctures de plus en plus compliquées."
 
 
  • Qu'est-ce qui fait l'attrait du vignoble alsacien ?
"On a un vignoble chaleureux à taille humaine, avec beaucoup d'événements très sympas,  la Foire aux vins mais pas que : le slowUp [sur la route des vins], les pique-niques chez les vignerons, les vendanges touristiques, les fêtes du vin dans les villages... Le vin, ça fait partie de la culture alsacienne. Quand on vient voir le patrimoine, les colombages, il faut toujours un verre de vin à la main. Sinon, on n'est pas dans l'ambiance."
 

L'Alsace est dotée d'une mosaïque de terroirs
- Virginie André, reine des vins d'Alsace 2019
 

  • Quel vin alsacien faut-il choisir ?
"Le vin qui vous fait plaisir, car c'est ce qui compte avant tout. Les princesses et moi n'avons pas vraiment de cépage préféré : tous ont des caractéristiques et qualités différentes (comme nous trois) : aucun n'est meilleur que l'autre. Tout dépend du moment, de ce que vous mangez, et de vos goûts. Le cépage est une chose, mais le terroir en est une autre ; et l'Alsace est dotée d'une mosaïque de terroirs."
 
  • Il faut boire du vin avec ?...
"Modéra... du temps."
 

Ophélie Holtzheyer, princesse du tourisme

Fiche d'identité :
  • Âge : 25 ans
  • Origine : Westhalten (Haut-Rhin)
  • Milieu familial : fille d'hôtelier-restaurateur (hôtel du Bollenberg à Westhalten, qu'elle reprendra un jour)
  • Baccalauréat : baccalauréat technologique en hôtellerie et restauration 
  • Études supérieures : diplôme de dégustation en vin (degrés 1 et 2)

"J'ai grandi dans une cave ! Je refais la carte des vins de notre restaurant avec que de l'Alsace. Les autres régions, je les mets en deuxième plan. Car on est en Alsace : on a beaucoup de qualités à mettre en avant." 
 
 
  • En quoi consistait votre "examen de reine des vins" ?
"Ce qui m'a marqué, c'était me retrouver face à toutes ces personnes professionnelles du vin, du tourisme... Et de savoir rester naturelle alors qu'elles nous épiaient, nous observaient, cherchaient le moindre détail, posaient des questions pointues."
 

Il fallait savoir rester naturelle
- Ophélie Holtzheyer, princesse des vins d'Alsace 2019
 

  • La cave historique des hospices de Strasbourg abrite le plus vieux vin du monde (1472). Que feriez-vous pour pouvoir y goûter ?
"Est-ce que faire partie du trio royal des vins d'Alsace donne le droit ?... Ce serait déjà un privilège de pouvoir visiter cette cave. Mais alors de pouvoir y déguster..."
 
  • Il faut boire du vin avec...
"Plaisir, bien sûr !"
 

Clara Iltis, princesse en son domaine (viticole)

Fiche d'identité :  
"Je baigne dans le vin depuis tout petite. ["C'est beau de baigner dans le vin...", commente la princesse Ophélie] En étant reine [ou princesse] des vins, il y a certaines choses qu'on va louper dans notre vie professionnelle et personnelle, mais c'est un mal pour un bien. C'est un choix, on l'a décidé, et on ne le vit qu'une fois. Et ce n'est qu'une année..." 
 
 
  • Quel message voulez-vous faire passer ?
"Je veux prouver à tout le monde qu’on fait de très bons vins blancs en Alsace, et réduire les stéréotypes sur ceux-ci. Par exemple : le souffre qu’on met dans le vin pour le protéger de l’oxydation. Des gens disent que les vignerons mettent trop de souffre, ce qui donne mal à la tête. Ce n’est pas du tout vrai. Si on boit trop de vin blanc, on va avoir mal à la tête : c’est normal et ce n’est pas dû au vin blanc d’Alsace."
 

 
  • Quelle qualité devez-vous avoir pour promouvoir les vins alsaciens ?
"Être connaisseuse. Il faut énormément de connaissances, pas juste dire "c'est un vin blanc". Pour être ambassadrice, il faut savoir comment le vin est fait. Savoir qu’on ne passe pas de la grappe de vin à la bouteille de vin. Il faut connaître quelles sont les étapes de la vinification, du début à la fin. Être un peu la Hermione Granger des vins !"
  
  • Pourquoi faut-il boire du vin alsacien ?
"Pour affiner son palais. On a une palette aromatique très large, des terroirs [immenses]. Sur un même terroir, on peut sortir beaucoup de vins différents."
 
  • Il faut boire du vin avec ?...
"Modération ? Et plaisir, bien sûr."


Eh oui, le vin est à consommer avec modération. Mais ça n'empêche pas de le consommer avec du plaisir, de l'amour, et du temps, comme l'ont si bien dit la reine et les princesses des vins d'Alsace.
 
Le vignoble alsacien est-il menacé par le réchauffement climatique ?

Ophélie Holtzheyer : "Je pense que le vignoble alsacien devra se réadapter. Peut-être faudra-t-il d'autres cépages ?"

Virginie André : "Oui. Faudrait-il d'autres systèmes ? Passer à l'irrigation ? Pour l'instant, ce n'est pas autorisé en Alsace, alors que dans d'autres régions ou en Suisse, c'est le cas."

Clara Iltis : "Il faudrait un juste milieu. Le stress hydrique fait plonger les racines de nos vignes en profondeur, ce qui va leur faire puiser un maximum de minéraux. Les raisins sont alors de meilleure qualité. Mais il n'en faut pas trop non plus, car la vigne va alors trop s'épuiser..."

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.